Bilan 2016 sur le développement du Val d'Europe - Partie 2-2

Article de Jake Sully Voir les commentaires Vendredi 21 octobre 2016 à 20:00

Pour retrouver de début de cette seconde partie du bilan immobilier 2016 du Val d'Europe, rendez-vous ici

 

Bailly-Romainvilliers, la sportive et technologique

Située en plein plateau de la Brie, Bailly-Romainvilliers est, comme son nom l’indique, constituée de deux entités distinctes : le hameau de Bailly, et celui de Romainvilliers. Si le cœur historique de la commune fut pendant de longs siècles le hameau de Bailly, avec son château et ses fermes médiévales, ainsi que son église, la construction de la route de Paris à Coulommiers, au début du XXème siècle, contribua à renverser la situation, et Romainvilliers devint le bourg principal. Avec l’arrivée de Disney à la fin des années 1980, la séparation entre les deux parties de la commune ne fait que s’accroître, aussi bien démographiquement que physiquement, puisque Bailly se trouve littéralement séparée de Romainvilliers par la pénétrante menant les visiteurs à la destination touristique depuis l’autoroute A4. Cependant, les nouveaux projets urbains devraient grandement contribuer à réduire cet écart dans les années à venir.

Image



La ZAC des Deux Golfs

Mais avant de vous en dire plus, parlons des secteurs déjà bien urbanisés, à commencer par la ZAC des Deux Golfs. Située à cheval entre Bailly-Romainvilliers et Magny-le-Hongre sur une surface totale de 287 hectares, la partie nord de la ZAC qui sert de couture urbaine entre les deux communes, tant et si bien qu’il est désormais presque impossible de savoir si l’on se situe à Magny ou à Bailly, si ce n’est par les panneaux d’agglomération indiquant le changement. C’est principalement le Golf Disney qui sert à la fois de couture et d’espace de respiration entre les deux communes. Tout autour du golf, l’urbanisation s’est faite principalement en habitat individuel. Mais en s’approchant petit à petit du bourg historique de Romainvilliers, l’habitat collectif fait son apparition, afin d’apporter plus de densité urbaine, à l’image de ce qui a été fait sur Magny-le-Hongre.

Image



Si l’urbanisation de la ZAC des Deux Golfs est quasiment achevée, trois grandes poches restent présentes au cœur même du parcours de golf, afin notamment d’accueillir un nouveau lotissement et des résidences hôtelières.
Là aussi, ces deux programmes touristiques ont pris du retard. Tandis que celui mené initialement par Park & Suite, et dont le permis a été accordé il y a déjà quelques années, semble désormais abandonné, le dernier programme de résidence de tourisme prévu sur le terrain adjacent, et dont la livraison initiale devait intervenir fin 2017, ne paraît lui aussi pas prêt de sortir de terre.

Image Image



La ZAC de Romainvilliers

Ceinturant à 90 % le bourg de Romainvilliers, la ZAC de Romainvilliers se compose de façon analogue à la ZAC du Centre de Magny, en prolongeant l’urbanisation historique. Mais contrairement à Magny, la ZAC de Romainvilliers n’a pas créé une nouvelle centralité, mais plutôt une seconde centralité. En plus du vieux bourg, qui a conservé son caractère central, une zone plus commerciale a vu le jour au nord de celui-ci, créant ainsi une bi-centralité à la commune. Aujourd’hui, tout comme la ZAC des Deux Golfs, l’aménagement de la ZAC de Romainvilliers est quasiment achevé, et les derniers terrains disponibles sont en cours d’urbanisation.

Image



C'est notamment le cas de Cityzen, du promoteur Icade, qui est en train de prendre la place du terrain occupé préalablement par les algécos d'un groupe scolaire provisoire. À ce jour, seul un immense trou a été creusé, afin de réaliser les fondations et le parking sous-terrain de cette résidence d'aspect moderne, qui tranche assez avec le reste des programmes réalisés sur Bailly-Romainvilliers. La livraison est prévue pour le second trimestre 2018.

Image Image
Image
Image Image



Un peu plus loin sur la ZAC de Romainvilliers, en rejoignant la zone d'activités économiques implantée en bordure d'autoroute, vous pourrez tomber sur le chantier de l'ACE Hôtel. En effet, la petite chaîne clermontoise d'hôtels économiques a choisi de s'implanter à Marne-la-Vallée, dans le cadre de son expansion sur le territoire national. Après l'hôtel de Roissy, l'établissement de Bailly-Romainvilliers sera le second hôtel du groupe en région parisienne.
Sur la parcelle adjacente, c'est un restaurant de la chaîne Buffalo Grill qui devrait voir le jour en 2017, le permis de construire étant à ce jour en cours d'instruction. Enfin, un dernier hôtel économique, pour le moment indéterminé, devrait prendre place en complément à côté de l'ACE Hôtel et du Buffalo Grill, assurant ainsi l'achèvement de l'urbanisation de la ZAC de Romainvilliers.

Image
Image Image
Image
Image Image
Image Image
Image
Image Image
Image



L'OAP de La Motte et de Bailly et la ZAC du Prieuré Est

Venons-en à présent au secteur de Bailly. Car si l’aménagement de Romainvilliers est quasiment achevé, c’est une toute autre paire de manche du côté de Bailly. Jusqu’à présent, ce secteur n’étant pas spécialement privilégié par EPA France et Disney pour y mener à bien des projets imminents, et en dehors du hameau de Bailly, d’un DATA Center sur la ZAC du Prieuré Est, et du centre aquatique de Val d’Europe sur la zone de la Motte, ce secteur reste vierge de toute urbanisation.
Mais cela pourrait changer plus rapidement que prévu pour cet espace de 185 hectares, partiellement à cheval sur Serris dans sa partie nord-ouest. En effet, le Plan Local d'Urbanisme intercommunal (PLUi) de Val d’Europe, entré en vigueur à la fin du mois d’août 2016, présente sur ce secteur une Opération d’Aménagement Programmée (OAP), introduisant du logement dans la continuité de l’urbanisation du centre urbain au niveau de la zone de la Motte, mais aussi la création de nouveaux hôtels autour du hameau de Bailly, ainsi qu’une Aréna multi-sports de 5 000 à 10 000 places à l’ouest de celui-ci, en bordure de l’autoroute A4, dans le secteur de la ZAC du Prieuré Est.
Outre cette OAP, nous avons appris cette semaine, que Val d’Europe Agglomération se portait candidate pour accueillir le site du « Village Global » de l’Exposition Universelle Paris 2025. Pour cela, l’agglomération propose deux secteurs : la zone de la Motte, et la zone de l’Erable. Si pour cette dernière, il semble quasiment certain que Disney n’abandonnera pas facilement le secteur destiné à accueillir le 3ème parc à long terme, en ce qui concerne la zone de la Motte, l’espoir est permis. Encore faudrait-il que les responsables de la candidature parisienne de l’exposition universelle retiennent Val d’Europe comme site d’implantation, et que la candidature parisienne l’emporte face aux autres villes du monde, dans un contexte où Paris aura très probablement décroché l’organisation des Jeux Olympiques de 2024. Cela laisse donc beaucoup de conditions en suspens pour voir ces projets devenir réalité.
Reste à savoir si l’OAP et la candidature à l’Exposition Universelle recueilleront un avis favorable des deux aménageurs public et privé, car du fait du statut administratif particulier de Val d’Europe, ce ne sont pas les élus locaux, mais bien l’État et ses aménageurs qui ont le dernier mot sur les développements à mener sur le territoire..

Image
Image Image
Image
Image Image
Image Image
Image
Image Image




Serris-bourg, l'entrepreneuriale

Dernière commune du Val d’Europe à vous être présentée, Serris est située en plein dans la plaine agricole du plateau briard, à quelques encablures des premiers boisements des massifs forestiers de Ferrière et de Crécy. Autrefois commune de 400 habitants, Serris est aujourd’hui la principale ville de Val d’Europe, grâce notamment au centre urbain. Mais s’il a fallu attendre le début des années 2000 pour assister à l’émergence du centre urbain, le développement de la commune s’est accentué avec l’arrivée de Disney, à la fin des années 1980. Serris n’est cependant pas qu’une ville dortoir. En effet, outre ses activités commerciales, la commune compte également un certain nombre d’entreprises, et les projets à venir ne devraient qu’accroître leur implantation.

Image



La ZAC du Prieuré Ouest

Pour cela, les PME ou bien les entreprises un peu plus importantes peuvent venir s’implanter sur la ZAC du Prieuré Ouest. À cheval entre Bailly-Romainvilliers et Serris, la ZAC d’une superficie de 85 hectares, qui accueille le parc d’entreprise Paris – Val d’Europe (ex-Parc Arlington), connaît un nouvel élan depuis quelques mois, avec l’émergence d’un certain nombre de nouvelles implantations; d’autres projets sont déjà dans les cartons, et toujours en attente de réalisation, comme les deux hôtels Hilton prévus à proximité du siège de la Chambre du Commerce et de l’Industrie de Seine et Marne.

Image
Image Image
Image
Image Image
Image
Image Image
Image



Mais le gros chantier du moment sur la ZAC du Prieuré Ouest, c’est la construction de la cuisine centrale pour les restaurants d’entreprises d’Euro Disney. D’ici quelques mois, l’ensemble des plats proposés par les cantines Eurest ou la Brioche Dorée, que ce soit sur le parc ou dans les bâtiments administratifs situés au centre urbain, seront donc confectionnés dans cette cuisine centrale, les points de vente n’assurant plus que leur distribution. C’est donc une petite révolution qui se prépare en coulisses pour l’alimentation quotidienne des Cast Members. Il n’y a plus qu’à espérer pour eux que les plats qui leur seront proposés soient ainsi de meilleure qualité qu’aujourd’hui.

Image Image
Image
Image Image
Image
Image Image



La ZAC du Bourg de Serris

Au nord du parc d’entreprises Paris – Val d’Europe, la ZAC du Bourg de Serris enserre une bonne partie de l’urbanisation historique de la ville, le tout sur 52 hectares. Si la partie logements de la ZAC a été la première à être développée, prolongeant ainsi l’urbanisation existante à l’ouest du vieux bourg jusqu’à la ligne à grande vitesse, il faut attendre les années 2000 pour que l’urbanisation se fasse au sud de la ZAC, principalement avec des locaux d’activités pour les entreprises, dans la prolongation de la ZAC du Prieuré Ouest. De façon globale, on retrouve ici le même esprit qui a guidé la mise en place des ZAC du centre de Magny et Romainvilliers, et dans une moindre mesure, ce qui guide à la réalisation de la ZAC de Chessy.

Image



C'est justement au sud de la ZAC du Bourg de Serris qui nous allons rester, afin de vous faire découvrir Le Carré d'Art, véritable refuge de l'artisanat serrissien. Le Carré d'Art a pour vocation de permettre aux différents corps des métiers d'art d'évoluer dans un lieu convivial, d'échanges et de modernité; les artistes pouvant à la fois travailler, habiter sous le même toit, exposer, commercialiser et transmettre le fruit de leur savoir en un seul et unique endroit.

Image Image
Image
Image Image



La ZAC du Couternois

Dernière des ZAC à avoir vu le jour, la ZAC du Couternois, située au sud de la commune, forme un triangle de 68 hectares entre l'A4, la LGV, et les ZAC du bourg de Serris et du Prieuré ouest, le long de la Départementale 231. Ce nouvel espace est essentiellement tourné autour des activités économiques (de l’entrepôt de logistique à l'immeuble de bureaux pour TPE, en passant par le laboratoire de recherches). L’année dernière, Fritec, le spécialiste des équipements réfrigérants pour professionnels, était venu s’installer sur la ZAC, suivi de près par les immenses hangars de la base logistique Auchan pour tout l'Est de l’Île-de-France. Mais depuis l’année dernière, pas d’évolution à signaler, en dehors des finitions sur les voiries principales de la ZAC.

Image
Image Image
Image Image
Image Image




C'est ici que s'achève cette deuxième partie du bilan 2016 du développement immobilier du Val d'Europe. Nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine, avec une troisième partie faisant le point sur le développement immobilier du Val d’Europe, mais cette fois côté destination touristique. Bien entendu, vous pourrez retrouver d'ici là des points réguliers des plus gros chantiers du Val d’Europe, hors Disneyland Paris, dans nos Gazettes. En attendant, n'hésitez pas à passer sur le forum pour donner votre avis sur les différents projets en cours de réalisation sur le secteur.


Article : Jake Sully
Relecture : La Veuve Noire
Photos : Jake Sully, Icade, Promogim, Euro Disney SCA
Cartes : Jake Sully, Google Earth, EPA France, Val d'Europe Agglomération

Vous aimez cet article ?



Suivez nous sur Facebook !



Sur nos forums

http://www.disneygazette.fr/forum/download/file.php?avatar=458_1264520648.jpg

mick77

lundi 24 octobre à 05:58

On peut regretter que l'article bilan du secteur ait fait l'impasse sur les projets économiques qui ont été présentés et dont le site de La Forgese fait l'écho.


http://www.disneygazette.fr/forum/download/file.php?avatar=7584_1295175534.jpg

Jake Sully

lundi 24 octobre à 10:14

En dehors du restaurant sur Val de France, et d'Argan sur Courternois (j'avais loupé le premier, et oublié le second), les autres projets sont évoqués, même si je rentre pas spécialement dans le détail => l'immobilier d'entreprise hors Disney, c'est pas très sexy, surtout les petits projets. Mais bon, cela ne m'étonne pas, tu ne peux d'empêcher de trouver toujours quelque chose à redire. C'était pourtant pas bien compliqué de faire un message un peu plus sympathique pour compléter / préciser certains points :roll:


Catégories

Au hasard :

  • Retour sur la Terrorific Night 2012!
  • Nouvelle enseigne au Buffalo Bill
  • La Gazette : Les Trois Fées veillent sur le Château!
  • Alors on Danse? défi Flashmob réussi!
  • Le Noël Givré de Disneyland Paris - Partie 1
  • Retour sur le Wizards & Witches Pin Event !
D'autres articles en cliquant ici !