Bilan 2017 sur le développement du Val d'Europe - Partie 2-1

Article de Jake Sully Voir les commentaires Mercredi 18 octobre 2017 à 20:00

A la fin de la semaine dernière, nous vous présentions la première partie du bilan 2017 du développement immobilier du Val d'Europe, et plus particulièrement celui du Centre Urbain. Mais le Val d'Europe, c'est aussi et à présent, sept cœurs de bourgs historiques, sept anciens villages, devenus de petites villes, ou en passe de le devenir.
Dans cette seconde partie du bilan 2017 du développement immobilier du Val d'Europe, nous vous proposons donc de nous éloigner du Centre Urbain, pour partir à la découverte du développement des communes constituant le Val d’Europe.


Les communes du Val d'Europe

Quatrième secteur de développement urbain de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée après la Porte de Paris, le Val Maubuée et le Val de Bussy; le Val d’Europe se compose de sept communes, réunies aujourd’hui dans la communauté d’agglomération « Val d’Europe Agglomération » (ex-SAN du Val d’Europe) : Chessy et Serris (que nous avions évoquées dans notre première partie concernant le centre urbain), mais également Coupvray, Magny-le-Hongre, Bailly-Romainvilliers, et à partir du 1er janvier 2018 Villeneuve-le-Comte et Villeneuve-Saint-Denis. Avec l’émergence du projet Euro Disney dans les années 1980, ces communes vont connaître une fantastique transformation morphologique et démographique, impulsée là aussi par l’aménageur Public EPA France, et son partenaire privé Disney. La population du Val d’Europe est ainsi passée de 4 912 habitants au début des années 80, à 35 068 Val d’Européens aujourd’hui. Et à terme, il est prévu de faire doubler cette population.
Si l’urbanisation des quatre Zones d’Aménagement Concerté (ZAC) du centre urbain n’a débuté qu’il y a une quinzaine d’années, les ZAC créées autour des vieux bourgs historiques sont, elles, plus anciennes dans leur développement, qui date de la fin des années 1980. À l’image de la première partie, c’est principalement à travers les ZAC que nous allons vous faire découvrir les derniers projets en cours sur les secteurs « historiques » du Val d’Europe.

Image




Chessy-Bourg, entre tradition et modernité

Implanté à l’extrémité du plateau de la Brie, au sommet du coteau sud de la vallée de la Marne, le vieux bourg de Chessy se caractérise essentiellement par d’importants corps de fermes implantés autour du château de Chessy, aujourd’hui siège de Val d’Europe Agglomération. La commune était un lieu de villégiature bien avant l’arrivée de Disney. En effet, comme bon nombre de villes des bords de Marne, l’urbanisation du coteau dans la première moitié du 20ème siècle, autrefois couvert de vignes, s’est essentiellement faite par des Parisiens venus construire ici leur résidence secondaire. Avec l’agrandissement à l’est de l’agglomération parisienne, les résidences secondaires sont petit à petit devenues résidences principales dans la seconde moitié du 20ème siècle, jusqu’à l’émergence du projet Euro Disney, qui apportera un nouveau souffle à l’urbanisation du bourg, mais cette fois côté plateau. À noter que le bourg de Chessy est pour partie traversé par l’Aqueduc de la Dhuis, ouvrage alimentant autrefois Paris en eau potable, et qui alimente aujourd’hui principalement Disneyland Paris.

Image



La ZAC de Chessy

Depuis les années 1990, c’est donc à travers la ZAC de Chessy que s’est faite principalement la nouvelle extension de l’urbanisation du vieux bourg. D’une superficie de 118 hectares, on peut la découper en deux parties : au nord, l’extension à proprement parler de l’urbanisation, avec de l’habitat collectif à proximité des bords de la ZAC jouxtant le vieux bourg et les principaux équipements de la commune, puis de l’habitat individuel en périphérie ; au sud, la création d’un cœur de nature dans la prolongation du parc du château de Chessy avec le Parc du Bicheret, qui, avec le Parc des Frênes, permet d'assurer une rupture urbaine entre Chessy et la commune voisine de Montévrain. À noter que la majeure partie des anciennes fermes de la commune, ainsi que le château de Chessy, sont inclus dans cette ZAC.

Image

Image Image
Image
Image Image



En bordure du Bois de Chessy et du Parc du Bicheret, et à proximité immédiate du centre du vieux bourg et du château de Chessy, l'un des derniers programmes immobiliers majeurs de la ZAC de Chessy a été livré cette année. Chessy Parc du promoteur Promogim, est composé de maisons et d'appartements, et offre à ses habitants un cadre de vie champêtre, au milieu de la nature.

Image
Image Image
Image



Un programme immobilier s'achève, mais un autre commence derrière. Un peu plus au centre de la ZAC, en lieu et place d'une partie des anciens bâtiments agricoles de la ferme d'Orsonville, MDH Promotion a lancé au cours de cette année l'ensemble Les Jardins d'Orsonville. Composé de 9 bâtiments, dont deux seront dévolus à du logement social, ce programme immobilier devrait être livré au début de l'année 2019.

Image Image
Image
Image Image



Parmi les paradoxes de Chessy, si la majeure partie des nouveaux habitats arrive principalement au niveau du Centre Urbain, les équipements publics se construisent, eux, principalement du côté du vieux bourg. Ainsi, le projet de quatrième équipement culturel du Val d'Europe verra enfin prochainement le jour à proximité du Château de Chessy, avec la réhabilitation de l'ancienne Ferme des Tournelles. Dans un premier temps, une partie des corps de fermes accueillera un centre culturel composé de deux auditoriums et de salles de répétitions musicales.

Image Image
Image
Image Image
Image Image
Image Image
Image Image
Image Image



Si le Chessy du Centre Urbain est marqué par un style néo-art déco, et le vieux Chessy est marqué par son côté « village briard des bords de Marne », c’est l’architecture moderniste qui caractérise les nouveaux quartiers, situés entre le vieux bourg et l’arrière du Parc Disneyland, notamment pour le quartier de l'Aqueduc. Ce côté moderne, qui était majoritairement l’apanage des équipements publics du Val d’Europe, transparaît au travers des logements, aussi bien individuels que collectifs, mais également via des formes très linéaires et cubiques, et grâce aux matériaux utilisés (bardage bois, toitures en tôle, etc.). En cherchant à se démarquer avec ce quartier, Chessy donne une impression d’incohérence urbaine, et de mélange des genres assez inapproprié tout en étant rafraîchissant à la fois vis-à-vis du style « néo-vintage » Disney, tout en répondant à une demande de modernité, voulue par certains nouveaux habitants. Après quelques années de travaux, le développement du quartier de l'Aqueduc touche à sa fin sur la partie logement. Il reste encore à développer les derniers lots de la partie activité.

Image Image
Image
Image Image
Image



En suivant le fameux Aqueduc de la Dhuis, qui donne son nom au quartier de l'Aqueduc, nous quittons la ZAC de Chessy pour gagner les bords de Marne. C'est ici, plus de 15 ans après le dramatique accident qui avait coûté la vie à un ouvrier lors d'une première réalisation inachevée, que la passerelle piétonne reliant Chessy à Dampmart est en train de voir le jour. Après une pose de la structure en arche dans le courant de l'année 2017, les travaux se concentrent à présent sur le tablier et sur les culées de liaison avec la passerelle. La livraison de cette nouvelle liaison douce entre les deux rives de la Marne devrait avoir lieu en 2018.

Image
Image Image
Image




Coupvray, ville en devenir

Contrairement à l’ensemble de ces voisines du Val d’Europe, le développement urbain de Coupvray n’a pas encore réellement commencé, excepté en ce qui concerne la partie de la commune sur laquelle est implantée la majeure partie des hôtels Disney, ainsi que le parking visiteur. Des sept, Coupvray était autrefois la commune la plus peuplée… elle est aujourd’hui l'une moins peuplée du Val d’Europe. Un peu à l’image de Chessy, le vieux bourg s’étend en limite du coteau sud de la vallée du Grand Morin, puis le long de la pente du coteau du plateau briard. Coupvray est surtout connue pour être la ville natale de Louis Braille, l’inventeur du système d’écriture pour malvoyants: le braille. Aujourd’hui, la maison natale de Louis Braille est devenue un musée qu’il est possible de visiter.

Image



Coupvray est aussi connue pour son château, désormais en ruine. Commandité par Hercule de Rohan, cet ancien château de la fin de la Renaissance pourrait connaître une nouvelle vie dans les années à venir. En effet, Val d'Europe Agglomération a lancé cette année une révision allégée de son Plan Local d'Urbanisme intercommunal, incluant notamment le secteur du Château de Coupvray. L'objectif ? Revoir le règlement et le zonage dans lequel s'inscrivent le château et les bâtiments des communs, afin de permettre la création d'un palace. Rendez-vous dans les années à venir pour savoir si ce projet aboutira.

Image Image
Image
Image Image



Autre projet de Val d'Europe Agglomération concernant Coupvray, la création d'un port fluvial sur le Canal de Meaux à Chalifert, qui traverse la commune d'est en ouest au fond de l'ancienne vallée du Grand Morin. D'une centaine d'anneaux, avec un projet urbain de logements et commerces autour des bassins du port, cet équipement très particulier, axé sur le tourisme fluvial entre La Champagne et Paris, pourrait voir le jour dans les années à venir.

Image



Mais avant que le Château de Coupvray ne renaisse de ses cendres, et que le port fluvial de Coupvray n'apparaisse sur le Canal de Meaux à Chalifert, d'autres projets urbains auront vu le jour. Pour que ceux-ci se concrétisent, l'agglomération a du créer une chaîne des eaux sur la commune, comprenant un certain nombre de bassins de rétention des eaux pluviales (BEP). Le dernier né de ces BEP, le n°27 a été achevé dans le courant de cette année, dans les parties basses de Coupvray. S'inscrivant dans l'ancien lit du Grand Morin, avant son détournement pour la création du Canal de Meaux à Chalifert, le BEP n°27 forme une véritable zone humide reconstituée au pied du viaduc de la Ligne à Grande Vitesse.

Image
Image Image
Image



La zone de la Dhuis

Située à l'ouest de la Ligne à Grande Vitesse, en limite de Chessy et de Chalifert, la zone de la Dhuis, future ZAC de 49 hectares en cours de création, devrait prochainement accueillir la zone d'activités de Coupvray. À ce jour, seuls les bassins de rétention des eaux ont été aménagés dans le cadre plus global de la chaîne des eaux de Coupvray. Ce secteur étant encore à l'étude par l'aménageur public, difficile d'en dire plus. De façon globale, en raison de sa proximité avec Chessy, ce secteur sera largement plus tourné vers la commune voisine que vers sa commune de rattachement.

Image
Image Image
Image



La ZAC de Coupvray

À l'opposé, cette fois au nord-est de la commune, la ZAC de Coupvray prolongera sur 54 hectares l'urbanisation existante du vieux bourg, notamment dans la partie la plus au nord de la ZAC. Le centre de la ZAC sera constitué d'un parc urbain, tandis que l'essentiel de l'urbanisation se fera au sud de celle-ci, le long de la RD934 et entre la RD5D, au niveau du giratoire entre ces deux axes importants du secteur. Les bâtiments qui verront le jour sur cette partie sud offriront notamment une magnifique vue sur la ville voisine d'Esbly, la vallée de la Marne, et au-delà la Plaine de France et les Monts de la Goële. Car à l'image de la ZAC du Centre Urbain du Val d'Europe pour Serris, la ZAC de Coupvray sera l'une des composantes de la nouvelle centralité de la commune.

Image

Image Image
Image



Et les choses commencent enfin à bouger pour celle-ci, avec le début de commercialisation du tout premier programme de la ZAC, Green Valley, du promoteur Artenova. Situé sur les parcelles les plus au nord, sur la partie basse du coteau du plateau briard, et dans la continuité directe de l'urbanisation de Coupvray, Green Valley sera un ensemble mêlant habitat individuel et collectif, le tout dans un cadre verdoyant comprenant également des squares. A l'image des programmes immobiliers de Chessy Bourg, les lignes sont aussi plus contemporaines que sur les autres ZAC du Val d’Europe. Rendez-vous l'année prochaine pour voir où en seront les travaux.

Image Image
Image
Image Image



La ZAC des Trois Ormes et la Zone de l’Épinette

Se trouvant entre les ZAC de Coupvray et celles du Parc et du Centre de Loisirs, sur la partie de la commune de Coupvray se trouvant en limite du plateau briard, la ZAC des Trois Ormes est le nouveau grand chantier urbain à venir du Val d'Europe. Sur 64 hectares, la ZAC accueillera des logements collectifs et individuels, mais également des commerces, dont une moyenne surface alimentaire, ainsi que trois nouveaux hôtels partenaires venant compléter le quartier voisin du Val de France situé à Magny-le-Hongre. Un parc urbain viendra couper la ZAC en deux, en prolongeant le Parc du Château de Coupvray. A terme, la ZAC des Trois Ormes devrait être complétée à l'est par les 36 hectares de la future ZAC de la zone de l’Épinette, se trouvant sur le territoire de la commune de Montry compris dans le périmètre conventionné par Disney.
Complètement déconnectées des urbanisations historiques de Coupvray et Montry, les ZAC des Trois Ormes et de l’Épinette seront par contre en parfaite continuité du bâti de la commune de Magny-le-Hongre.

Image



Et tout comme la ZAC de Coupvray, cela se débloque enfin pour la ZAC des Trois Ormes. En effet, la création du transformateur électrique qui alimentera tout le futur quartier, ce sont les premiers travaux de viabilisation des terrains de la ZAC ont commencé la semaine dernière, à proximité du rond-pont entre l'avenue Robert Schuman et le Boulevard de l'Europe. Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, les premiers programmes immobiliers ne devraient plus tarder à pointer le bout de leur nez. Sont notamment attendus quelques ensembles collectifs, mais surtout de l'habitat individuel pavillonnaire. Comme toujours, nous vous tiendrons informés de la commercialisation des premiers programmes immobiliers dans nos Gazettes et sur notre page Facebook.

Image
Image Image
Image
Image Image




Magny-le-Hongre, Bourgeoise briarde

Nichée au cœur du val du Ru de Lochy, Magny-le-Hongre est certainement à ce jour la commune du Val d’Europe ayant connu l’explosion démographique la plus importante, tant et si bien qu’il est aujourd’hui très difficile de retrouver le centre bourg historique au sein du tissu urbain de la commune. En effet, contrairement à ses voisines, une partie de l’ancien bourg de Magny-le-Hongre a déjà été requalifiée par les différents programmes d’aménagement qu’a subis la commune depuis la fin des années 1980. Et ce n’est pas encore achevé. Connue pour accueillir les hôtels partenaires du Val de France, ainsi qu’une partie du Golf Disney, Magny-le-Hongre est aussi, et surtout, la commune destinée à recevoir la majeure partie du 3ème parc à thème, qui se trouvera sur la zone de l’Erable, en périphérie directe de l’urbanisation communale.

Image



La ZAC de Courtalin

Située sur la partie nord de la commune, la ZAC de Courtalin correspond à la seconde phase d’urbanisation de Magny-le-Hongre, débutée à partir des années 2000. S’étendant sur 175 hectares sur le coteau ouest du val du Ru de Lochy, c’est la ZAC qui accueille les hôtels du Val de France. Mais c’est bien évidemment les programmes résidentiels qui constituent l’essentiel de son urbanisation, le tout dans un cadre restant très verdoyant et arboré, correspondant au grand paysage du val du Ru de Lochy. Le développement de la ZAC de Courtalin est aujourd’hui quasiment arrivé à terme, bien que certains secteurs plus restreints resteront à urbaniser dans les années à venir.

Image



C’est notamment le cas du côté des Hôtels du Val de France, où le dernier emplacement réservé à l'arrivée d'un hôtel ne devrait pas rester bien longtemps vierge de toute urbanisation. En effet, le programme de développement de la Phase IV du Projet Euro Disney prévoit la construction d'un hôtel de 400 chambres sur cette parcelle, pour les années à venir. Bien entendu, nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de toute avancée à ce niveau dans nos prochaines Gazettes.

Image Image



Si du côté du dernier emplacement réservé à un hôtel, les choses semblent ne pas évoluer, il en est tout autre pour le futur restaurant gastronomique qui devrait voir le jour au bord du lac. En effet, alors que ce projet est toujours en phase d’étude (aucun permis de construire n’a été déposé à ce jour le concernant), le terrain sur lequel s’implantera le futur bâtiment a été entièrement défriché juste avant l'été, très certainement afin de faciliter les relevés topographiques devant servir à l’élaboration des plans.

Image Image
Image
Image Image



Du côté des développements immobiliers résidentiels, l'urbanisation devrait se poursuivre dans la prolongation de la boucle des Trois Ormes. Si les permis de construire et permis d'aménager ne devraient plus tarder à arriver, nous connaissons déjà le promoteur et le nom de ce nouveau programme: Edenwood d'Artenova. Le jeune promoteur francilien poursuit ainsi son implantation sur le Val d'Europe, après les Trianon du Lac, le Majestic, et Green Valley.

Image Image
Image Image



Si les travaux d'Edenwood ne sont pas encore prêts d'être lancés, il n'en est pas de même du côté du lotissement Le Domaine de Magny, du promoteur Promogim. En effet, la majeure partie de cet ensemble composé de maisons individuelles a été livrée l'année dernière, et la partie la plus au nord de ce lotissement a été livrée cette année, dont le petit square situé au centre de l'ensemble immobilier.

Image Image
Image Image
Image Image



La ZAC du Centre de Magny

Située dans la continuité directe de l’urbanisation historique de Magny-le-Hongre, la ZAC du Centre de Magny est la première à être développée de façon significative sur la commune. Outre l’extension du bourg sur 99 hectares, son rôle est avant tout de créer une nouvelle centralité à la commune, avec le déplacement du cœur de la commune, c’est-à-dire la Mairie, autour d’une urbanisation plus dense que celle du village historique. En périphérie de la ZAC, la densité s’amoindrit, et l’habitat collectif cède sa place à l’habitat individuel. Les zones d’activités trouvent également place à cette périphérie, afin de protéger les habitations des nuisances sonores des infrastructures de transports existantes ou projetées. Cependant, l’ensemble de la ZAC du Centre de Magny n’est pas urbanisé. En effet, toute une partie accueille un parc urbain et forestier mettant en valeur le Ru de Lochy et le Bois de Montguillon.

Image



C’est en bordure de ce parc que les Villages d'Or de Magny-le-Hongre sont en train de voir le jour. Portée par Le Foyer Remois, cette résidence séniors composée de 107 logements est en cours de finalisation sur l'une des dernières parcelles à urbaniser de la ZAC du Centre de Magny. La livraison de celle-ci est programmée pour le premier trimestre 2018.

Image
Image Image
Image
Image Image



Dans l'urbanisation historique de Magny-le-Hongre, le programme Brie'Art d'Axone Promotion, a vu sa commercialisation lancée en fin d'année dernière. Cette nouvelle résidence, dont les travaux n'ont pas encore commencé, prendra place sur une parcelle aujourd'hui occupée par une maison de campagne possédant un très grand jardin, caractéristique du bâti ancien des vieux bourgs.

Image Image
Image
Image Image
Image Image

 

Pour découvrir la suite de cette deuxième partie, rendez-vous ici.


Article : Jake Sully
Relecture : La Veuve Noire
Photos : Jake Sully, Icade, MDH Promotion, Axone Promotion, Artenova, Nexity, France Pierre, Euro Disney SCA, Ace Hotel, Google Street View, Goodman France
Cartes : Jake Sully, Google Earth, EPA France, Val d'Europe Agglomération

Vous aimez cet article ?



Suivez nous sur Facebook !



Sur nos forums

http://www.disneygazette.fr/forum/download/file.php?avatar=458_1264520648.jpg

mick77

jeudi 20 avril à 14:38

Le Val d'Europe commence son extension par le Nord, avec le lancement de la première opération immobilière de la ZAC de Coupvray. http://artenova-immobilier.fr/green-valley-coupvray-77


http://www.disneygazette.fr/forum/download/file.php?avatar=7584_1295175534.jpg

Jake Sully

lundi 09 octobre à 19:23

Cela bouge enfin sur cette ZAC: [align=center][media]https://www.facebook.com/DisneyGazette/posts/10154624452846841[/media][/align] A noter que les 3PC de ce programme (1 PC par lot en fait) sont encore à l'instruction. ;-)


Catégories

Au hasard :

  • La Gazette :
  • Retour sur la 89ème Pin Trading Night !
  • La Gazette : Nouveaux Tests pour
  • La Gazette du Merchandising - Mai 2016
  • Disneyland Paris, 25 ans de Rêves et de Cauchemars... 8/11
  • La Gazette : Découvrez de Nouvelles Collections en Boutiques!
D'autres articles en cliquant ici !