Bilan 2017 sur le développement du Val d'Europe - Partie 2-2

Article de Jake Sully Voir les commentaires Mercredi 18 octobre 2017 à 20:05

Pour retrouver le début de cette deuxième partie, c'est par là.

 

Bailly-Romainvilliers, la sportive et technologique

Située en plein plateau de la Brie, Bailly-Romainvilliers est, comme son nom l’indique, constituée de deux entités distinctes : le hameau de Bailly, et celui de Romainvilliers. Si le cœur historique de la commune fut pendant de longs siècles le hameau de Bailly, avec son château et ses fermes médiévales, ainsi que son église, la construction de la route de Paris à Coulommiers, au début du XXème siècle, contribua à renverser la situation, et Romainvilliers devint le bourg principal. Avec l’arrivée de Disney à la fin des années 1980, la séparation entre les deux parties de la commune ne fait que s’accroître, aussi bien démographiquement que physiquement, puisque Bailly se trouve littéralement séparée de Romainvilliers par la pénétrante menant les visiteurs à la destination touristique depuis l’autoroute A4. Cependant, les nouveaux projets urbains devraient grandement contribuer à réduire cet écart dans les années à venir.

Image



La ZAC des Deux Golfs

Mais avant de vous en dire plus, parlons des secteurs déjà bien urbanisés, à commencer par la ZAC des Deux Golfs. Située à cheval entre Bailly-Romainvilliers et Magny-le-Hongre sur une surface totale de 287 hectares, la partie nord de la ZAC qui sert de couture urbaine entre les deux communes, tant et si bien qu’il est désormais presque impossible de savoir si l’on se situe à Magny ou à Bailly, si ce n’est par les panneaux d’agglomération indiquant le changement. C’est principalement le Golf Disney qui sert à la fois de couture et d’espace de respiration entre les deux communes. Tout autour du golf, l’urbanisation s’est faite principalement en habitat individuel. Mais en s’approchant petit à petit du bourg historique de Romainvilliers, l’habitat collectif fait son apparition, afin d’apporter plus de densité urbaine, à l’image de ce qui a été fait sur Magny-le-Hongre.

Image



Si l’urbanisation de la ZAC des Deux Golfs est quasiment achevée, trois grandes poches restent présentes au cœur même du parcours de golf, afin notamment d’accueillir un nouveau lotissement et des résidences hôtelières.
Attendue depuis quelques années, la nouvelle résidence de tourisme / affaire de Bailly-Romainvilliers est enfin en train de voir le jour au cœur du Golf Disney. D'un style briard, la résidence se composera de deux parties. La première correspond aux collectifs de la résidence d'affaire (du T1 au T2), qui a pour nom Le Domaine du Golf. La seconde partie correspond aux villas individuelles de la résidence du tourisme, allant du T5 au T6. Il s'agit des Villas du Golf.
L'ensemble de la résidence hôtelière sera géré par le groupe Staycity Aparthotels, le leader de ce type de résidence en Angleterre, qui débute son développement sur le territoire français. Comme pour Villages Nature, les différents logements seront vendus à des investisseurs fonciers, particuliers ou institutionnels. Commencés il y a quelques mois, les travaux avancent à bon rythme, pour une livraison de l'ensemble d'ici la fin de l'année prochaine.

Image Image
Image
Image Image
Image
Image Image
Image
Image Image
Image
Image Image



La ZAC de Romainvilliers

Ceinturant à 90 % le bourg de Romainvilliers, la ZAC de Romainvilliers se compose de façon analogue à la ZAC du Centre de Magny, en prolongeant l’urbanisation historique. Mais contrairement à Magny, la ZAC de Romainvilliers n’a pas créé une nouvelle centralité, mais plutôt une seconde centralité. En plus du vieux bourg, qui a conservé son caractère central, une zone plus commerciale a vu le jour au nord de celui-ci, créant ainsi une bi-centralité à la commune. L'espace public est d'ailleurs en pleine refonte depuis cette année pour une meilleure cohabitation des voitures et des piétons. Aujourd’hui, tout comme la ZAC des Deux Golfs, l’aménagement de la ZAC de Romainvilliers est quasiment achevé, et les derniers terrains disponibles sont en cours d’urbanisation.

Image

Image Image
Image



C'est notamment le cas de Cityzen, du promoteur Icade, qui est en train de prendre la place du terrain occupé préalablement par les algécos d'un groupe scolaire provisoire. Alors que l'année dernière, nous en étions à peine au stade des fondations, les bâtiments de cette résidence d'aspect moderne, qui tranchent assez avec le reste des programmes réalisés sur Bailly-Romainvilliers, s'élèvent à présent dans l'urbanisation de la commune. La livraison est prévue pour le second trimestre 2018.

Image Image
Image
Image Image
Image Image
Image Image
Image Image
Image
Image Image



Un peu plus loin sur la ZAC de Romainvilliers, le nouvel établissement hôtelier économique, ACE Hôtel, a ouvert ses portes courant mai. Nous avons pu ainsi visiter les parties communes de l’hôtel, qui se révèlent plutôt grandes et chaleureuses pour un établissement de cette gamme. Pour rappel, l’ACE Hôtel propose des chambres familiales pouvant accueillir jusqu’à 5 personnes, ce qui est là aussi quelque chose de rare pour un 2 étoiles (sur le secteur de Val d’Europe, et hors hôtels Disney, seul le B&B Hotel du Val de France proposait ce type de chambre), pour des tarifs allant de 72 € à 115 € la nuit (hors promotion) suivant la taille de la chambre et avec le petit-déjeuner inclus automatiquement dans le prix.

Image Image
Image
Image Image
Image Image
Image Image
Image Image
Image Image
Image
Image Image



Sur la parcelle voisine, le restaurant de la chaîne Buffalo Grill a ouvert ses portes depuis fin août. À l’image des derniers nés de la plus américaine des chaînes de restauration française, la décoration et l’aménagement de ce Buffalo Grill sont résolument modernes, tout en conservant la thématique western qui fait tant le charme de cette franchise. Les familles devraient y trouver leur compte, avec à la fois une aire de jeux à l’intérieur et à l’extérieur du restaurant. Mais le principal atout de ce Buffalo Grill est très certainement sa terrasse plein sud et donnant sur la rue, plutôt que sur le parking. À vous maintenant d’aller tester poulet grillé et autres côtelettes… surtout si vous résidez à l’ACE Hôtel voisin.

Image
Image Image
Image
Image Image
Image
Image Image
Image



L'OAP de La Motte et de Bailly et la ZAC du Prieuré Est

Venons-en à présent au secteur de Bailly. Car si l’aménagement de Romainvilliers est quasiment achevé, c’est une toute autre paire de manche du côté de Bailly. Jusqu’à présent, ce secteur n’étant pas spécialement privilégié par EPA France et Disney pour y mener à bien des projets imminents, et en dehors du hameau de Bailly, d’un DATA Center sur la ZAC du Prieuré Est, et du centre aquatique de Val d’Europe sur la zone de la Motte, ce secteur reste vierge de toute urbanisation.
Mais cela pourrait changer plus rapidement que prévu pour cet espace de 185 hectares, partiellement à cheval sur Serris dans sa partie nord-ouest. En effet, le Plan Local d'Urbanisme intercommunal (PLUi) de Val d’Europe, entré en vigueur à la fin du mois d’août 2016, présente sur ce secteur une Opération d’Aménagement Programmée (OAP), introduisant du logement dans la continuité de l’urbanisation du centre urbain au niveau de la zone de la Motte, mais aussi la création de nouveaux hôtels autour du hameau de Bailly, ainsi qu’une Aréna multi-sports de 5 000 à 10 000 places à l’ouest de celui-ci, en bordure de l’autoroute A4, dans le secteur de la ZAC du Prieuré Est.
Si la tentative d'obtenir l'Exposition Universelle de 2025 fut un fiasco, les Jeux Olympiques de Paris 2024 pourraient également être une porte de sortie permettant l'émergence rapide de ce secteur, notamment par la création d'un stade de baseball, nouveau sport olympique à partir des JO de 2020, et ne figurant pas encore au dossier de candidature retenu de la capitale française. Pour faire valoir son potentiel, Val d'Europe Agglomération a récemment signé un accord avec la Fédération Française de Baseball et de Softball, pour accueillir le futur centre technique de cette fédération sportive, qui comprendra notamment un stade de Baseball. Affaire à suivre donc sur ce point précis.

Image

Image Image
Image Image
Image
Image Image
Image Image
Image



En attendant, les premiers programmes commencent à arriver petit à petit sur la ZAC du Prieuré Est, dans la continuité de l'urbanisation de la zone voisine, la ZAC du Prieuré Ouest. C'est notamment le cas de Parc Spirit Val d'Europe, un ensemble immobilier d'entreprises comprenant bureaux et petits entrepôts à destination des PME. Devant le succès commercial de la première tranche, Parc Spirit 2 est déjà en train de voir le jour, dans la prolongation directe du premier ensemble.

Image Image
Image
Image Image



A cheval entre la ZAC du Prieuré Ouest et Est, mais cette fois-ci au sud de celle-ci, Real Estate Developpement a lancé la réalisation d'un grand entrepôt logistique, en partenariat avec Goodman France, le spécialiste des entrepôts logistiques pour les grands groupes de distribution, comme DLH ou Zalando. C'est donc face au Data Center de BNP Paribas que verra bientôt jour le Centre Logistique de Val d'Europe. Euro Disney SCA change donc son fusil d'épaule, puisque l'aménageur du secteur s'était jusque là refusé à autoriser les grands entrepôts logistiques sur le parc d'entreprises Paris Val d'Europe.

Image
Image Image
Image
Image Image




Serris-Bourg, l'entrepreneuriale

Serris est située en plein dans la plaine agricole du plateau briard, à quelques encablures des premiers boisements des massifs forestiers de Ferrière et de Crécy. Autrefois commune de 400 habitants, Serris est aujourd’hui la principale ville de Val d’Europe, grâce notamment au centre urbain. Mais s’il a fallu attendre le début des années 2000 pour assister à l’émergence du centre urbain, le développement de la commune s’est accentué avec l’arrivée de Disney, à la fin des années 1980. Serris n’est cependant pas qu’une ville dortoir. En effet, outre ses activités commerciales, la commune compte également un certain nombre d’entreprises, et les projets à venir ne devraient qu’accroître leur implantation.

Image



La ZAC du Prieuré Ouest

Pour cela, les PME ou bien les entreprises un peu plus importantes peuvent venir s’implanter sur la ZAC du Prieuré Ouest. À cheval entre Bailly-Romainvilliers et Serris, la ZAC d’une superficie de 85 hectares, qui accueille le parc d’entreprises Paris – Val d’Europe (ex-Parc Arlington), connaît un nouvel élan depuis quelques mois, avec l’émergence d’un certain nombre de nouvelles implantations; d’autres projets sont déjà dans les cartons, et toujours en attente de réalisation, comme les deux hôtels Hilton prévus à proximité du siège de la Chambre du Commerce et de l’Industrie de Seine et Marne.

Image

Image Image



Du côté Bailly-Romainvilliers de la ZAC du Prieuré Ouest, les travaux de la nouvelle cuisine centrale pour l’ensemble des restaurants internes de Disneyland Paris se sont achevé au début de l'été. Après un an de travaux, la nouvelle structure est enfin en place et opérationnelle, et alimente chaque jour les différents restaurants d'entreprises d'Euro Disney SCA, aussi bien ceux situés en backstage, que dans les bureaux administratifs localisés sur le centre urbain du Val d'Europe. Nous espérons que les Cast Members ont pu constater une amélioration de la qualité des plats proposés par leurs « cantines », ce qui était le but principal de cette opération.

Image
Image Image



Côté PME, un petit bâtiment, développé par l'entreprise spécialisée Albus Trigris, vient de trouver preneur en la personne de Reflex Signalisation. L'entreprise spécialisée dans la construction/rénovation de routes, jusqu'à présent localisée sur la commune voisine de Coutevrault, devrait prochainement prendre possession de ces nouveaux locaux, afin de poursuivre son développement.

Image Image



Du côté Serris de la ZAC du Prieuré Ouest, le programme Ywood, du promoteur Nexity, est enfin en train de voir le jour à côté du data-center de la banque de France, le long du Boulevard Michael Faraday. Composé de quatre bâtiments en bois, qui seront édifiés en deux phases, les travaux préparatoire d'Ywood viennent juste de débuter avec les tous premiers terrassements.

Image
Image Image
Image



Enfin, toujours sur le long du Boulevard Michael Faraday, un nouveau programme, Business Park, devrait prochainement voir le jour face à la CCI de Seine-et-Marne. Composé de six bâtiments accueillant showroom, bureaux, et petits entrepôts logistiques, Business Park viendra enfin refermer l'urbanisation du Parc d'Entreprises Paris Val d'Europe, le long de la RD231, en comblant la dernière grosse dent creuse située côté Serris de la ZAC du Prieuré Ouest. A ce jour, le permis de construire de cet ensemble immobilier d'entreprises est toujours en instruction.

Image Image
Image



La ZAC du Bourg de Serris

Au nord du parc d’entreprises Paris – Val d’Europe, la ZAC du Bourg de Serris enserre une bonne partie de l’urbanisation historique de la ville, le tout sur 52 hectares. Si la partie logements de la ZAC a été la première à être développée, prolongeant ainsi l’urbanisation existante à l’ouest du vieux bourg jusqu’à la ligne à grande vitesse, il faut attendre les années 2000 pour que l’urbanisation se fasse au sud de la ZAC, principalement avec des locaux d’activités pour les entreprises, dans la prolongation de la ZAC du Prieuré Ouest. De façon globale, on retrouve ici le même esprit qui a guidé la mise en place des ZAC du centre de Magny et Romainvilliers, et dans une moindre mesure, ce qui guide à la réalisation de la ZAC de Chessy.

Image



La ZAC du Couternois

Dernière des ZAC à avoir vu le jour, la ZAC du Couternois, située au sud de la commune, forme un triangle de 68 hectares entre l'A4, la LGV, et les ZAC du bourg de Serris et du Prieuré ouest, le long de la Départementale 231. Ce nouvel espace est essentiellement tourné autour des activités économiques (de l’entrepôt de logistique à l'immeuble de bureaux pour TPE, en passant par le laboratoire de recherches). Si jusqu'à présent, seul Fritec, le spécialiste des équipements réfrigérants pour professionnels, et les immenses hangars de la base logistique Auchan pour tout l'Est de l’Île-de-France étaient venus s’installer sur la ZAC, de nouveaux résidents devraient arriver très rapidement.

Image

Image Image



Parmi ces nouveaux résidents, le futur entrepôt logistique du groupe spécialisé Argan, qui viendra combler l'espace entre les locaux de Fritec et la base logistique d'Auchan, le long de l'autoroute A4. La ZAC du Couternois, dont la vocation logistique a toujours fait partie de ses objectifs, va donc se retrouver en concurrence directe avec sa voisine du Prieuré Est.

Image Image



Enfin, un nouveau type d'activités devrait prochainement s'installer sur le Val d'Europe. Après les activités agricoles du secteur primaire, et les activités de services/commerces/loisirs du secteur tertiaire, ce sont les activités industrielles du secteur secondaire qui préparent leur arrivé. Et cela commencera avec la nouvelle usine de colle et d'adhésif pour professionnels de la construction du groupe américain Altius, qui vient juste de faire une demande de permis de construire pour s'installer sur la ZAC, à la fois à la base d'Auchan et à l'entrepôt d'Argan. Voilà de quoi élargir l'horizon des possibilités économiques de Val d'Europe.

Image
Image Image




Villeneuve-le-Comte, l'historique briarde

Nouvelle commune à intégrer Val d'Europe à partir du 1er janvier prochain, le destin de Villeneuve-le-Comte est lié à celui du Secteur IV de Marne-la-Vallée depuis le milieu des années, période à partir de laquelle commence à être évoqué le projet de Villages Nature. Car en effet, c'est sur cette commune qu'a vu le jour le plus grand centre de villégiature d'Europe; mais nous y reviendrons dans notre troisième partie. Fondé au XIIIème siècle par le Comte de Champagne à l'extrémité ouest de son domaine, Villeneuve-le-Comte était jusqu'à l'émergence du Projet pour la Création d'Euro Disney en France dans les années 1980, l'un des plus gros villages du secteur avec Coupvray. Il en est aujourd'hui l'un des plus petits. L'essentiel de l'urbanisation de la commune s'inscrit dans une grande clairière agricole, à la lisière nord de la Forêt de Crécy, l'une des composante du plus grand massif forestier du nord de la Seine-et-Marne.
Contrairement à l'ensemble des autres communes du Val d'Europe, Villeneuve-le-Comte n'a pas d'objectif démesuré de croissance de sa population. Le principal projet de la commune est la mise en place d'un Secteur Patrimonial Remarquable (SPR, anciennement AVAP) sur tout son centre-bourg à la composition. L'urbanisation de la commune est en effet marquée par une imposante place centrale, typique des anciennes villes fortifiées. Le schéma organisationnel d'urbanisme de la commune est d’ailleurs fortement marqué par ce passé prestigieux, où la Villeneuve-le-Comte marquait l'entrée du Comté de Champagne.

Image

Image Image
Image
Image Image
Image




Villeneuve-Saint-Denis, le hameau forestier

Dernière commune à intégrer Val d'Europe, elle aussi à partir 1er janvier 2018, Villeneuve-Saint-Denis est la voisine directe de Villeneuve-le-Comte, avec qui elle partage sa plus importante limite communale. Mais contrairement à l'autre Villeneuve, le destin de Villeneuve-Saint-Denis, fondée par des moines autour des années 1210 sur le domaine royal de France, est indirectement lié à celui du Secteur IV de Marne-la-Vallée depuis les origines du projet Euro Disney. En effet, la commune est traversée sur toute sa longueur, du nord et sud, par la Ligne à Grande Vitesse d'Interconnexion Est, la voie ferrée desservant la gare de Marne-la-Vallée Chessy. D'une taille comparable à Chessy, Serris ou Bailly-Romainvilliers au début des années 1980, la commune est aujourd'hui celle la moins peuplée du Val d'Europe, bien que sa population ait doublé en 30 ans. Constituée d'un centre-bourg principal localisé dans une petite clairière agricole forestière entre les forêts de Crécy, de Ferrières, et de Grains, Villeneuve-Saint-Denis a l'ambition d’accroître sa population de manière significative dans les prochaines années, bien que ce soit la seule des communes du Val d'Europe à ne pas posséder de ZAC sur son territoire.

Image

Image Image
Image
Image Image



Ainsi, dans le cadre d'un important renouvellement urbain (au regard de la taille de Villeneuve-Saint-Denis), constituant à reconstruire la ville sur la ville déjà existante, le Domaine de la Brie, du promoteur France Pierre, verra prochainement le jour au cœur du centre-bourg, sur une ancienne exploitation agricole composée de serres aujourd'hui à l'abandon. Petits immeubles (dont une résidence intergénérationnelle) et maisons de ville composeront cet ensemble de style architectural briard.

Image
Image Image
Image
Image Image



Mais Villeneuve-Saint-Denis compte aussi s'étendre. Pour répondre à cela, Axone Promotion (le Foxtrot à Chessy, Brie'Art à Magny-le-Hongre) va développer, à la sortie est de la commune, le Domaine du Bois de Cirey, un ensemble immobilier d'un peu moins d'une centaine de logements, composé là aussi de deux petits immeubles, de maisons de villes, mais aussi de pavillons présentant de grands jardins. Le style architectural est ici un peu plus moderne que le classique style briard de la région, un peu à l'image des programmes développés sur la ZAC de Chessy.

Image
Image Image
Image
Image Image
Image
Image Image




C'est ici que s'achève cette deuxième partie du bilan 2017 du développement immobilier du Val d'Europe. Nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine, avec une troisième partie faisant le point sur le développement immobilier du Val d’Europe, mais cette fois côté destination touristique. Bien entendu, vous pourrez retrouver d'ici là des points réguliers des plus gros chantiers du Val d’Europe, hors Disneyland Paris, dans nos Gazettes. En attendant, n'hésitez pas à passer sur le forum pour donner votre avis sur les différents projets en cours de réalisation sur le secteur.


Article : Jake Sully
Relecture : La Veuve Noire
Photos : Jake Sully, Icade, MDH Promotion, Axone Promotion, Artenova, Nexity, France Pierre, Euro Disney SCA, Ace Hotel, Google Street View, Goodman France
Cartes : Jake Sully, Google Earth, EPA France, Val d'Europe Agglomération

Vous aimez cet article ?



Suivez nous sur Facebook !



Sur nos forums

http://www.disneygazette.fr/forum/download/file.php?avatar=458_1264520648.jpg

mick77

mardi 01 décembre à 11:17

Le parc vient encore une fois de changer de nom cette nuit en devenant le parc Paris-Val d'Europe. Ce n'est pas aussi anecdotique, car celà se supperpose à une reprise en régie de cet espace par EDA SCA (mais c'était acquis dans la phase IV qui sera signée au cours du mois de janvier). En parallèle, les équipes de Disney seront présentes au SIMI pour vendre le parc d'activités et faire des annonces en exclusivité (celles qui sont parues dans la presse :)) ). Donc si vous avez l'occasion, c'est une opportunité d'en savoir plus. Avec en plus des conférences diablement instructives.


http://www.disneygazette.fr/forum/download/file.php?avatar=

TheForceCode

mardi 01 décembre à 11:43

C'est pas la 3ème fois que ça change de nom smileyeuuuh En tout cas, celui-ci est tout de même beaucoup plus clair, à la fois pour nous, mais surtout pour les investisseurs et les entreprises. Sinon Mick, le SIMI, c'est quand smileyeuuuh


Catégories

Au hasard :

  • Lancement du Frozen Summer Fun à Disneyland Paris !
  • Histoire(s) d'Ambassadeurs : Partie 1 - Devenir Ambassadeur
  • Retour sur la 89ème Pin Trading Night !
  • Retour sur les tables rondes actionnaires de Juin!
  • La Gazette : Dumbo Reprend son Envol !
  • Disneyland Paris Leaders Cup LNB 2013
D'autres articles en cliquant ici !