Ouverture de "Star Tours : l'Aventure Continue"

Article de Lalou Voir les commentaires Mardi 28 mars 2017 à 21:00

Il y a quelques jours, une nouvelle aventure venue d’une galaxie lointaine, très lointaine, a débarqué à Disneyland Paris : « Star Tours : L’Aventure Continue ». Après une année de travaux intensifs, qui aura nécessité la fermeture de l’attraction et de sa zone, Star Tours a donc rouvert officiellement ses portes ce 26 mars 2017. Disney Gazette vous emmène à la découverte de cette toute nouvelle version de cette folle aventure spatiale dans l'univers de Star Wars.

Image



Souvenez-vous, le 16 mars 2016, des centaines de personnes étaient réunis au cours d’une soirée « Derniers Appel pour l'Endor Express » afin de dire adieu à l’astroport de Disneyland Paris, ainsi qu’à la dernière des premières versions de Star Tours encore existante (les attraction de Disneyland Resort, Walt Disney World et Tokyo Disneyland ayant respectivement fermées en 2010 et 2012 pour subir leur mise à jour) après 24 ans de service.

Image Image
Image Image
Image Image
Image Image
Image Image
Image Image



Le lendemain une nuée de palissade faisait son apparition, bardée d’affiches promotionnelles, confirmant ainsi le secret de polichinelle gardé depuis quelques mois par la Direction d'Euro Disney SCA. Star Tours enfin va entamer une longue mue d’un an pour se transformer en « Star Tours : L’Aventure Continue » à l’instar de ses aînées américaines et nippone.

Image
Image Image



Avec cette « nouvelle » attraction, les équipes de Lucasfilm et Walt Disney Imagineering se sont fixées comme objectif de nous faire voyager non plus vers une seule et unique destination, mais vers une multitude de destinations emblématiques couvrant les sept épisodes de la saga Star Wars, le tout de manière aléatoire afin que vous ne fassiez pas deux fois le même voyage.

Image
Image Image
Image
Image Image



Commençons notre tour de ce nouveau Star Tours par l’entrée de l’attraction qui a entièrement été refondue. Terminé le passage sous le X-Wing de l’Alliance Rebelle pour accéder à la file d’attente, ou encore la prise de ticket Fast Pass bien à l’abri sous une toile rappelant la barge de Jabba le Hutt. L’accès à l’attraction s’effectue maintenant via un porche très moderne arborant un tout nouveau code couleur : noir, argent, blanc, avec des lumières bleues et oranges. Ce proche est surmonté d’élégantes structures métalliques formant une flèche s’élançant vers le ciel et auxquelles est accroché le nouveau logo de l’attraction.

Image Image
Image Image



Outre la nouvelle entrée, c’est l’ensemble de la zone de la file d’attente extérieure qui a été refondue, avec notamment un nouvel habillage de l'extérieur du bâtiment de l'attraction. L'un des changements majeurs se situe du côté de l’implantation de la file Fast Pass, dont l’entrée se situe dorénavant à côté l’entrée de la file classique, sous le nouveau porche. Le tracé de cette nouvelle file longe la file classique par l’extérieur, en passant à droite des bornes Fast Pass, afin de rejoindre son ancien accès au bâtiment. La pente de cette nouvelle file a aussi été revue afin d’obtenir un dénivelé régulier, permettant de supprimer les quelques marches de l’ancienne file, et ainsi utiliser la file Fast Pass en tant qu’accès SAP pour l’attraction.
Afin de séparer de manière harmonieuse les deux files d’attentes, les murets de séparations existants ont été retravaillés tandis que d’autres ont fait leurs apparitions afin de cloisonner complètement la file d’attente classique. Enfin, comme il est maintenant de coutume à chaque réhabilitation majeure d’attraction, le tracé de la partie extérieure de la file d’attente classique a reçu de nouvelles barrières séparatrices en métal en lieu et place de l’ancien système utilisant des cordes.

Image Image
Image Image
Image Image



Pénétrons à présent dans le bâtiment. En lieu et place de l’ancienne « grande entrée » avec les deux files d’attentes séparés par une grande grille, deux tunnels ont fait leur apparition (l'un pour la file classique et l'autre un pour la file Fast Pass / SAP) nous faisant pénétrer dans le bâtiment au son des airs les plus célèbres de la saga Star Wars, et nous isolant du même coup de l’ambiance extérieure.
En empruntant la file d’attente classique, vous pourrez constater que l’ancienne carte galactique, détaillant les trajets possibles effectués par la compagnie Star Tours, a disparu au profit d’un tableau annonçant les différents départs et arrivées des vols en provenance ou à destination de l’Astroport.

Image
Image Image
Image



Nous arrivons ensuite dans le Hall Principal de l'Astroport, où nous retrouvons notre fidèle duo de droïdes, R2-D2 et C-3PO, travaillant sur l’un des Starspeeder 1000 (celui dans lequel nous embarquerons plus tard), fleurons et tout dernier modèle en date de la compagnie Star Tours. En effet cette nouvelle version de l’attraction, bien que couvrant les sept épisodes de la saga de George Lucas, se déroule historiquement avant la première version de Star Tours.

Image Image
Image
Image Image
Image Image



Outre les changements de couleurs du Starspeeder, l’autre importante modification de cette partie de la file d'attente est la remplacement de l’ancien écran « mosaïque » par un nouvel écran géant flambant neuf et moderne, diffusant tour à tour les informations sur les prochains vols au départ et à l’arrivée, ainsi que des spots commerciaux de la compagnie Star Tours vous incitant à vous rendre sur les planètes les plus exotiques grâce à des circuits sur mesure, ou bien encore ceux vous vantant les mérites et le confort de leurs Starspeeders 1000, pilotés par les meilleurs droïdes-pilotes de la galaxie. Le tout est bien sur entrecoupé des annonces sonores de rigueurs, afin d’informer les passagers d’un changement de porte ou autres informations utiles. Celles-ci sont d’ailleurs l’occasion d’apprendre que l'Empire est à la recherche d’un espion Rebelle caché parmi les passagers.
S'il n’y a personne dans la file d’attente et que vous n’êtes pas pressés, n’hésitez pas à vous arrêter un moment devant cet écran géant afin de profiter de l'ensemble du contenu concocté par les équipes créatrices de Disney.

Image Image
Image
Image Image



Passons maintenant à la suite de notre visite, et pénétrons dans un Secteur 2 complètement métamorphosé en salle de contrôle sécurité. Encore une fois nous y retrouvons des têtes déjà connues, avec les droïdes G2-9T et G2-4T s’essayant cette fois respectivement à la vérification de vos bagages et de votre identité, avec plus ou moins de succès mais non sans humour. Les droïdes en transit sont également soumis au contrôle douanier et il se pourrait que vous rencontriez quelques vieux amis en passant à proximité de cette zone.
Encore une fois, n’hésitez pas à rester un peu dans la zone, notamment devant le scanner à bagage, afin d’apprécier l’ensemble des petits détails et clins d’œil audios et visuels réservés par les équipes d'Imagineering.

Image Image
Image Image
Image Image Image
Image Image
Image Image



Mais l'heure tourne, et il est temps maintenant de rejoindre la salle d'embarquement pour effectuer votre vol. Une fois vos lunettes de protection contre les rayons cosmiques récupérées à votre porte d’embarquement (il s'agit en fait de lunettes 3D), il vous sera vivement recommandé de prêter une attention particulière aux écrans de sécurité situés au-dessus des portes d’accès à la cabine.

Image Image
Image
Image Image



Lors de votre arrivée à la porte d'embarquement, vous pourrez constater que votre Starspeeder n'est pas encore tout à fait opérationnel, suite à des défauts dans les motivateurs binaires. En tant qu’analyste système, c’est notre cher C-3PO qui va devoir se rendre en cabine pour essayer de résoudre le problème depuis le poste de pilotage avant notre départ, tandis que le capitaine s’en vas discuter des derniers préparatifs avant le décollage avec les équipes au sol. Cependant il semblerait qu’il n’y ait pas que les motivateurs qui aient des problèmes, et le vaisseau se retrouve prêt pour l’embarquement plus tôt que prévu. Vous êtes alors invités à prendre place à bord, après avoir été avisés des consignes de sécurité en vigueur, grâce à une hôtesse droïde intervenant sur l'écran situé au niveau de votre porte d'embarquement.

Image Image
Image Image



Une fois en cabine, vous pourrez constater que l’intérieur à subit un petit lifting en terme de couleur et de mise en lumière, donnant un rendu un peu plus froid dépouillé que l’ancienne version. Cependant la vraie magie opère une fois les passagers installés et prêts à partir. Alors que C-3PO est toujours à l’œuvre pour réparer notre vaisseau, la séquence de décollage automatique est initiée par la tour de contrôle, obligeant notre droïde protocolaire à endosser un rôle de capitaine pour lequel il n’est pas conçu.

Image Image
Image
Image Image



Comme nous vous l'indiquions en introduction, les équipes créatives ont fait en sorte que les voyages se déroulent de manière aléatoire, afin de ne pas vivre deux fois la même aventure. Voici donc une explication quant à la trame et aux différentes parties qui constituent le côté aléatoire de l'aventure.
Au départ, C-3PO va tant bien que mal essayer d’empêcher le décollage de notre vaisseau avant de se faire stopper par les forces impériales qui sont convaincues qu’un espion Rebelle se trouve à bord. Ces forces impériales pourrons prendre la forme d'un droïde-sonde accompagné de Stormtroopers, ou bien du terrible Dark Vador toujours accompagné des soldats de l'Empire.

Image



Une première aventure mouvementée peut alors commencer. Après avoir réussi à s’échapper de l’astroport, R2-D2 fait passer notre vaisseau en hyper-espace vers l’un des destinations suivantes : Tatooine et sa course de module, la tropicale Kashyyyk ou la polaire Hoth en pleine bataille contre l'Empire, ou bien encore Jakku attaqué par le Premier Ordre.

Image
Image Image
Image



Après ces aventures, notre vol regagne l'espace et retrouve enfin un semblant de normalité avant d’être interrompu par une transmission inattendue de l'Alliance Rebelle, représentée par la Princesse Leia, soit l’amirale Ackbar, ou Maître Yoda, ou encore BB-8. Nous apprenons alors qu’un espion Rebelle se trouve bien à bord et que nous devons absolument l’amener en sécurité aux coordonnées transmises à R2-D2 par l'Alliance.

Image



Notre astro-droïde nous fait immédiatement passer à nouveau en vitesse lumière, vers notre destination finale qui sera Naboo et sa bataille contre les droïdes de la Fédération du Commerce, soit Coruscant et son énorme bataille spatiale, ou bien encore Geonosis où nous croiserons la route de Boba Fett.

Image Image
Image



Vous l'aurez compris, ce sont donc plus de 90 combinaisons de vols possibles (sans tenir compte des différentes variantes mineures pouvant exister au sein d'une même séquence) qui vous attendent une fois installé à bord du Starspeeder 1000.
Après toutes ces émotions, prenons le chemin de la sortie, non sans oublier de déposer vos lunettes de protection dans les bacs prévus à cet effet au niveau de la sortie de l'attraction.

Image Image
Image



Notre débarquement s'effectue non plus à Starport... mais directement à Star Traders. En effet la boutique a pris ses nouveaux quartiers dans l’ancien astroport servant autrefois de salle d'arcade, qui a été complètement métamorphosé pour l’occasion. Toujours dédié à l’univers Star Wars, cette vaste boutique flambant neuve est désormais un passage obligé pour quitter l’attraction.

Image Image
Image
Image Image
Image Image
Image
Image Image
Image Image
Image
Image Image



Au delà de la mise à jour de l'attraction en elle même, l’arrivée de Star Tours : L'Aventure Continue fut aussi l'occasion de refondre la zone de l'attraction. Ainsi, la délocalisation de la boutique a permis de libérer de l’espace pour un nouveau point de rencontre photo avec les personnages de Star Wars : Starport.

Image
Image Image
Image



Pour le lancement de cette saison, c'est Dark Vador en personne qui vous attend chaque jour dans le bâtiment complètement réaménagé pour accueillir son hôte de marque. Une file d'attente extérieure mais couverte, nous mène à ce qui était il y a encore quelques mois l'entrée de la boutique. Une fois à l'intérieur, deux sas d'attente successifs permettent de faire durer le suspens jusqu'à se retrouver face à face avec le seigneur noir des Sith.

Image Image Image
Image



Nouveauté de taille comparée aux possibilités offertes jusqu’ici, cette rencontre avec Dark Vador s'avère interactive, l'emblématique personnage étant à présent doté de la parole et de sa respiration caractéristique, le rendant d'autant plus impressionnant.

Image



Une fois congédiés par notre hôte adepte du Côté Obscur de la Force, nous nous retrouvons dans une petite boutique photo pour pouvoir acheter les clichés de cette rencontre unique au format papier, ou numérique via le Photopass.

Image Image



En conclusion, nous pouvons dire sans hésitation que cette transformation, qui était attendue depuis de nombreuses années par les fans, est une franche réussite, signant le renouveau de cette attraction phare des parc Disney. Nous ne pouvons que vous encourager à découvrir les nombreuses possibilités de vol que vous propose Star Tours : l’Aventure Continue, ainsi que Starport, d'autant plus que 100% de l'expérience est en version française, chose devenue rare depuis quelques années à Disneyland Paris. Que la Force soit à jamais avec Star Tours !

Image



Article : Lalou, VDR
Relecture : Jake Sully
Photos : Jake Sully, Disneyland Paris

Vous aimez cet article ?



Suivez nous sur Facebook !



Sur nos forums


Catégories

Au hasard :

  • It's HalLoLween ! LoL-Ween 2015
  • La Gazette: Une marmite pour faire de la
  • La Gazette : Le programme de l'été à Disneyland Paris
  • La Gazette : Nouvelles couleurs pour les Studios
  • La Gazette: Dreams! se prépare sur Central Plaza!
  • Retour sur le 10ème Pin Trading Day à Disneyland Paris.
D'autres articles en cliquant ici !