Pirates of the Caribbean

Partez en expédition à travers les grottes secrètes en compagnie des pires forbans qui aient jamais écumé la Mer des Caraïbes. Aurez-vous suffisamment le pied marin pour affronter ces terribles pirates ?
Modifié le : 28 mai 2020

Pirates of the Caribbean est une croisière scénique à bord d’un bateau traversant plusieurs tableaux vivants composés d’Audio-Animatronics.

Storyline

A l’extrémité nord d’Adventureland se dresse une forteresse massive qui abrite l’attraction Pirates of the Caribbean. Faufilez-vous derrière les remparts du fort, dissimulez-vous derrière les palmiers, et pénétrez dans l’obscurité des lieux…

  • File d’attente

Les visiteurs se lancent dans l’aventure en pénétrant dans une caverne creusée dans la roche, où l’on entend les flibustiers entonner d’une voix rauque la chanson fétiche de l’attraction dont vous vous souviendrez tous : “Yo Ho, Yo Ho, a Pirate’s Life For Me”. Des confins du fort, les visiteurs débouchent sous le ciel nocturne d’une ville des Caraïbes. A l’embarcadère, ils montent à bord de bateaux à fond plat.

  • Captain Jack’s, Restaurant des Pirates

Les navires passent en silence devant les terrasses de l’ancien Blue Lagoon, rebaptisé  Captain Jack’s, Restaurant des Pirates, baigné par le clair de lune, puis virent de bord vers une épave à demi engloutie. Le ciel nocturne forme la toile de fond d’une scène de naufrage dans le décor d’une plage de sable blanc. Une pieuvre curieuse visite l’intérieur du galion rempli de trésors tandis que les bateaux se dirigent vers le fort…

  • L’ascension

Les bateaux longent un ancien quai de marchandises. Un treuil, qui servait à hisser les colis jusqu’au sommet du fort, fait monter les voyageurs le long d’une rampe d’eau, tandis que la clameur d’une bataille s’amplifie dans le lointain. Avant l’arrivée tout en haut, deux célèbres pirates, Davy Jones et Barbe Noire, nous avertissent du danger à venir.

  • Le fort inondé

En haut de la galerie servant de ravitaillement, des bateaux débouchent au sommet du fort qui surplombe le port illuminé par le clair de lune. Un bateau pirate canonne une autre partie du fort. Les impacts des explosions fument encore. Un aqueduc brisé se déverse dans la cour en créant un tourbillon. Poussant des cris aigus, deux chats se cramponnent à l’épave pour ne pas être emportés par les flots.

  • La menace des pirates       

Un poignard entre les dents, un pirate passe soudain au-dessus du mur de pierre, à quelques mètres des visiteurs. Un autre, plus audacieux, cherche à monter à bord en se balançant sur une corde du haut d’un mât.

  • A travers les couloirs de la prison

De retour à l’intérieur du fort, les visiteurs de Pirates of the Caribbean assistent à des scènes cocasses de la vie en prison. Trois pirates demandent de l’aide aux visiteurs, tandis que dans la cellule voisine, un autre trio tente d’attirer un chien assis qui remue sa queue. Ce dernier tient dans sa gueule les clefs de leur cellule. “Hé, donne-nous les clés, vilaine bestiole” supplient les prisonniers.

  • La fuite

L’eau de l’aqueduc éventré jaillit d’un autre trou du mur. Les bateaux plongent vers l’inconnu et se retrouvent en plein milieu des tirs d’artillerie opposant le bateau des pirates à la défense du fort sur le front de mer.

  • Entre deux feux

Les boulets de canon manquent de peu de toucher les visiteurs. Le capitaine des pirates nous invective  : “hissez vos couleurs, immondes cafards”. Le bateau des visiteurs est enveloppé dans un nuage de feu et de fumée, provoqué par les explosions.

  • Le puits de la ville

Le bateau vogue vers le cœur de la ville des Caraïbes où les pirates gardent en otage ses habitants. Le gouverneur de cette cité espagnole, assis sur une chaise en bois, est suspendu par une corde au-dessus du puits de la ville. Le capitaine pirate ordonne de le faire descendre pour le contraindre à révéler où se trouve le trésor de la ville. D’une fenêtre, la femme du notable, affolée, lui crie de garder le silence, quoi qu’il arrive. En réponse, un pirate tire un coup de fusil dans sa direction, avant qu’elle ne referme précipitamment les volets.

  • La vente aux enchères

Sur un appontement de pavés ronds, le “commissaire priseur” pirate fait monter les enchères des objets pillés aux habitants de la ville, surveillés de près par une pirate.

De l’autre coté, sur la droite, d’autres forbans assis sur des marches aimeraient avoir les mêmes armes que leur homologue féminine et enchérissent à leur manière.

  • La poursuite

Un peu plus loin dans un quartier résidentiel de la ville, un pirate poursuit une jeune fille sur un balcon ; ailleurs, une matrone en colère poursuit un flibustier un balai à la main. Un pirate au visage joufflu est affalé sur le sol, et tient dans sa main la clé de la salle du trésor de la ville, arguant que le capitaine Jack Sparrow ne pourrait jamais mettre la main sur cette-dernière. Le célèbre vaurien se trouve juste derrière lui, caché dans un tonneau, et jette un œil attentif par intermittence.

  • Combat à l’épée

La bataille fait rage derrière les fenêtres et sur les terrasses. Une jeune flibustière affronte avec un plaisir non dissimulé un villageois lors d’un affrontement à l’épée.

  • Sérénade des musiciens

Vient ensuite un trio de pirates musiciens qui entonne en cœur “Yo ho ho ho, A Pirate’s life for Me”, accompagné par le braiement d’un âne et le hurlement d’un chien. Assis près de l’animal, un pirate ivre tend son godet sous un tonneau de rhum éventré. Deux autres fûts déversent du rhum tout près des visiteurs, tandis qu’un brigand essaie de contenir un chargement de tonneaux qui menace de se renverser sur lui.

  • La ville en flamme

Le pillage continue, tandis que les pirates ivres mettent le feu à la cité en continuant de chanter leur célèbre chanson. Un flibustier téméraire, les bras chargés de butin essaie de monter à bord d’un canot, tandis qu’un autre vide une bouteille au milieu des cochons. Les bateaux s’engagent dans un passage obscur. Les visiteurs découvrent un brasier et un souffle d’air chaud les enveloppe dans un fracas explosif. Les bateaux sombrent dans l’abîme, passent devant l’arsenal de la ville secouée par les explosions de la poudre à canon et les détonations. Alors qu’ils sont sur le point de s’échapper, une dernière explosion les propulse dans l’obscurité via une nouvelle chute.

  • Le lagon du déluge

Le bruit des explosions s’atténue. Les visiteurs sont d’un coup transportés 200 ans plus tard et contemplent les vestiges : des pirates, il ne reste que des squelettes, à part le célèbre capitaine Barbossa qui révèle sa vraie nature lors des éclairs d’un violent orage. Un écho caverneux résonne alors : “les morts ne racontent pas d’histoires”…

  • La cachette du trésor

Les bateaux passent par la suite devant l’extraordinaire cachette des pirates, abritant un trésor de pièces d’or et de bijoux étincelants. Ce coquin de Jack Sparrow est affalé sur un trône, se balançant allègrement, fier de sa prise, et chantonne la célèbre ritournelle des pirates accompagné d’un perroquet.

Dans une autre pièce, le squelette du capitaine des pirates est allongé sur son lit, richement drapé, mais dévoré par les mites. Entouré de son butin, il examine une carte au trésor à l’aide d’une loupe. Près des quartiers de l’équipage, les visiteurs aperçoivent une taverne de fortune et les squelettes des pirates fatigués accoudés au bar, un verre à la main.

  • Sains et saufs

Les passagers de cet étrange voyage franchissent un dernier tunnel et passent sous une tête de mort qui parle et qui les invite à quitter le bateau en arrivant à quai.

N’oubliez pas de vérifier votre photo prise durant le parcours (Photopass). Elle est disponible à la sortie dans la boutique le Coffre du Capitaine.

Le saviez-vous ?

L’attraction comporte 119 animatronics, dont 12 squelettes et 55 animaux.

La scène du duel à l’épée est une spécificité du parc Disneyland Paris. Elle fait partie des scènes techniquement les plus complexes, ce qui la rend rarement fonctionnelle dans l’attraction.

Dans la scène finale du trésor, 30 000 pièces ont été déposées à la main par les Imagineers.

Caractéristiques techniques de Pirates of the Caribbean

  • Audio-Animatronics  : 116 (64 pirates et villageois (dont 12 squelettes), 52 animaux)
  • Chutes  : 2
  • Durée  : 9 min environ
  • Superficie  : 10 300 m²
  • Construction  : WED Enterprises, Intamin AG


Chanson principale :
Yo ho, yo ho, a pirate’s life for me !
We pillage, we plunder, we rifle and loot !
Drink up, me hearties, yo ho !
We kidnap and ravage and don’t give a hoot !
Drink up, me hearties, yo ho !Yo ho, yo ho, a pirate’s life for me !
We extort, we pilfer, we filch and sack !
Drink up, me hearties, yo ho !
Maraud and embezzle and even high-jack !
Drink up, me hearties, yo ho !Yo ho, yo ho, a pirate’s life for me !
We kindle and char, inflame and ignite !
Drink up, me hearties, yo ho !
We burn up the city, we’re really a fright !
Drink up, me hearties, yo ho !
We’re rascals, scoundrels, villains and knaves !
Drink up, me hearties, yo ho !
We’re devils and black sheep, really bad eggs !
Drink up, me hearties, yo ho !Yo ho, yo ho, a pirate’s life for me !
We’re beggars and blighters and ne’er-do-well cads !
Drink up, me hearties, yo ho !
Aye, but we’re loved by our mommies and dads !
Drink up, me hearties, yo ho !

Chargement de la map en cours...