Avengers – l’Ère d’Ultron : Notre Critique !

Après Les Nouveaux Héros, la saison des blockbusters super-héroïques se poursuit avec le nouveau film de Marvel Studios, suite des aventures communes des plus grands héros de l’univers Marvel au cinéma, Avengers – L’Ère d’Ultron.
Le défi était donc de taille pour Joss Whedon, le réalisateur du troisième plus gros succès de l’histoire moderne du cinéma avec Avengers, et chef d’orchestre de la phase 2 du Marvel Cinematic Universe. Mais l’essai est-il transformé  ? Disney Gazette vous donne son avis sur ce nouvel opus concluant la phase 2 de l’Univers Cinématographique Marvel.

 

Image

C’est en 2008 que le premier né du tout jeune Marvel Studios voit le jour, avec Iron Man. Le film est un immense succès pour la petite structure de l’époque, qui après ce coup d’essai se lance rapidement dans la production d’un second film, l’Incroyable Hulk. Viendront ensuite Iron Man 2, Thor, et Captain America – First Avenger.
Le point d’orgue arrive en 2012, avec la sortie d’Avengers, le premier film cross-over, réunissant ainsi plusieurs héros de différents films, dans un seul et unique long-métrage étant la suite de tous les autres. Les films ne sont donc plus indépendants, leurs histoires sont toutes connectées les unes aux autres.

Image

Après les événements de New-York, les Avengers se séparent pour vivre chacun leurs propres aventures. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’après cette première rencontre, leurs aventures ne feront que s’imbriquer de plus en plus les unes dans les autres.
Pour saisir au mieux l’ensemble de l’histoire et les références d’Avengers – L’Ère d’Ultron, il nous paraît donc nécessaire d’avoir vu préalablement Avengers premier du nom, Thor – Le Monde des Ténèbres, et Captain America – Le Soldat de l’Hiver  ; puis dans une moindre mesure Iron Man 3, Les Gardiens de la Galaxie, et les séries Les Agents du S.H.I.E.L.D. et Agent Carter. Cependant, même en n’ayant pas vu toute la production audiovisuel Marvel liée à l’Univers Cinématographique, Avengers – L’Ère d’Ultron reste accessible à tous.

Image
Image Image
Image
Image Image

Les Avengers sont une équipe de héros connus et reconnus, et combattant des menaces mondiales. Mais qu’en est-il vraiment ? Quelles sont les réelles motivations des membres de cette équipe ? Voilà ce qu’explore ce film, dont le script est signé du réalisateur et chef d’orchestre de cette seconde phase de l’Univers Cinématographique Marvel, Joss Whedon. Attention cependant pour les connaisseurs, le film n’est pas une adaptation du comics éponyme « L’Ère d’Ultron ».

Image

Alors que Tony Stark tente de relancer un programme de maintien de la paix jusque-là suspendu, les choses tournent mal et les super-héros Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Black Widow et Hawkeye vont devoir à nouveau unir leurs forces pour combattre le plus puissant de leurs adversaires, le terrible Ultron, un être technologique terrifiant qui s’est juré d’éradiquer l’espèce humaine.
Les Avengers vont aussi être confrontés à deux nouveaux venus puissants et mystérieux, Wanda et Pietro Maximoff, et retrouver un ami de longue date sous une nouvelle forme : Vision…
Afin d’empêcher Ultron d’accomplir ses sombres desseins, des alliances inattendues se scellent, les entraînant dans une incroyable aventure et une haletante course contre le temps.

Concernant les personnages du film, la plupart sont déjà connus. Les Avengers sont au grand complet avec Steve Rogers / Captain America (Chris Evans), Tony Stark / Iron Man (Robert Downey Jr), Thor (Chris Hemsworth), Black Widow / Natasha Romanoff (Scarlett Johansson), Hawkeye / Clint Barton (Jeremy Renner) et Bruce Banner / Hulk (Mark Ruffalo). Peu de surprises à ce niveau. Le film démarre avec une équipe que nous n’avons jamais réellement quitté depuis leur dernière apparition dans le premier Avengers.
Alors que la dynamique du groupe tournait jusque là autour d’Iron Man, Captain America et Thor, dans ce nouveau film la polarité est inversée. En effet, beaucoup plus de temps est consacré à Black Widow, Hawkeye et Hulk, personnages secondaires voir complètement transparents dans le premier film. Le pari est donc risqué, mais bel et bien réussi. On découvre une toute nouvelle facette de l’équipe pour notre plus grand plaisir.

 

Image

Parlons à présent du personnage qui a donné son nom au film, Ultron, interprété par James Spader (Stargate, Boston Justice). Dans l’Univers Marvel Comics, Ultron est un humanoïde à l’intelligence artificielle ultra-développée conçu par Hank Pym, alias Ant-Man. Devant l’absence de ce vengeur dans le Marvel Cinematic Universe (le film mettant ce nouveau personnage en avant ne sortant que cet été), Ultron voit ici ses origines modifiées, sans perdre pour autant de cohérence concernant son but  : soigner le monde, en éliminant l’humanité, en commençant par les Avengers.

Image

Pour affronter le terrible Ultron, il était nécessaire de renforcer notre équipe de super-héros. Deux nouveaux personnages pour le moins originaux sont donc introduits dans le film, Wanda (interprétée par Elizabeth Olsen) et Pietro (joué par Aaron Taylor-Johnson), les jumeaux Maximoff. Fruit des plans machiavéliques d’HYDRA et de son chef, le Baron Strucker (personnage interprété par Thomas Kretschmann, déjà croisé dans la scène post-générique de Captain America – Le Soldat de l’Hiver), ces humains « améliorés » possèdent pour l’un l’habilité de se mouvoir à une vitesse hors norme, et l’autre des pouvoirs de manipulation mentale. Vous l’aurez compris, il s’agit de Quicksilver et de Scarlet Witch.
Là où les modifications concernant les origines des personnages ne portaient pas préjudices pour Ultron, ici on peut s’attrister de la disparition de leur qualité de mutants (leur père étant normalement Magnéto, un des vilains emblématiques des X-Men). Heureusement, cela est rattrapé par la mise en lien direct avec le second volet des aventures en solo de Steve Rogers, via HYDRA, ce qui préserve la cohérence de l’Univers Cinématographique Marvel, tout en dénaturant au passage l’histoire des comics.

Image

Pour finir avec les personnages principaux, un pari énorme a été fait avec l’apparition de Vision, joué par Paul Bettany (Iron Man 1, 2 et 3, Da Vinci Code). On ne peut en dévoiler plus sans révéler les origines de Vision dans le film, mais sachez que ce personnage important de l’univers Marvel est présent et ne fait présager que du bon pour la suite.

Image

Durant le film, nous aurons également le plaisir de revoir certains personnages secondaires vus dans les autres aventures solos de nos héros, comme James Rhodes / Iron Patriot (Don Cheadle), Sam Wilson / Falcon (Anthony Mackie), Heimdall, le gardien du Bifrost (Idris Elba), ou bien encore Nick Fury (Samuel L Jackson), Maria Hill (Cobbie Smulders), le Dr Selvig (Stellan Skarsgård), et l’agent Carter (Hayley Atwell), permettant de garder une continuité entre tous les contenus audiovisuels, films et séries.

Image Image
Image

Après la bataille de New York, le monde a changé et notre équipe de super-héros doit répondre à des menaces de plus en plus grandes. C’est sur cette problématique que commence le film. Comment une seule équipe de super-héros peut défendre la Terre de ses menaces extérieures, comme les Chitoris ou les elfes noirs ?
Joss Whedon, déjà aux commandes du premier Avengers, nous livre ici un second opus réussi. Le réalisateur voulait changer le ton du film, faire quelque chose de plus sombre, de différent du premier, et c’est bien le cas.

Image

D’un point de vue visuel, Joss Whedon ne nous a pas déçu. Signant ici le film Marvel avec le plus d’effets spéciaux, nous ne pouvons qu’en apprécier la qualité, comme celle de la 3D stéréoscopique qui est parfaite. À ce niveau, aucun faux pas n’est à noter.
De plus, le personnage de Hulk est de plus en plus réussi. En effet, les traits Mark Ruffalo sont de plus en plus perceptibles derrière le maquillage numérique, et les émotions se lisent de plus en plus parfaitement sur le visage de Hulk. Il s’agit sûrement d’un des points techniques les plus réussis du film.
Enfin, le personnage d’Ultron est tout aussi réussi, puisque la technique de motion capture a été également utilisée pour ce personnage, permettant de faire réellement ressortir le jeu de l’acteur de James Spader, pour ce personnage mécanique entièrement construit par ordinateur.

Image
Image

Du côté de la bande originale, la musique du film, composée par un duo inédit formé de Brian Tyler (Iron Man 3, Thor – Le Monde des Ténèbres) et Danny Elfman (la première saga Spider-Man) fait son travail tout au long du film, en reprenant entre autres les compositions des films précédents. Attention cependant à ne pas lire les titres des pistes avant d’avoir vu le film, sous peine de découvrir certains éléments de l’intrigue avant le visionnage de celui-ci.

Image

Avengers – L’Ère d’Ultron s’inscrit parfaitement dans l’Univers Cinématographique Marvel. Il reprend l’histoire depuis Captain America – Le Soldat de l’Hiver pour mieux introduire la suite des événements de la Phase 3, notamment Captain America – Civil War et Avengers – The Infinity War. Certains reprocheront à ce film de n’être qu’une brique pour amener vers les suivants. Cependant, il reste un très bon divertissement, du niveau des films proposés par Marvel Studios depuis le premier Iron Man.
Si vous aussi vous voulez vous faire votre avis, le rassemblement commence à partir du 22 avril 2015 dans tous les cinémas, en 3D et en IMAX 3D pour les plus chanceux.

Image

Pour donner votre avis sur Avengers – L’Ère d’Ultron

Article  : Capitaine, Jake Sully
Photos  : Disney / Marvel

Voir aussi :

Nos gazouillis :

Il est maintenant possible de réserver les restaurants de Disneyland Paris depuis l'application officielle !...

Jul 10 2020

Découvrez les masques en tissu en vente sur ShopDisney dans notre article ! https://t.co/ULMQ2qcB3n

Jul 07 2020

Découvrez les dates de réouverture des différents moyens de transport de Walt Disney World. ...

Jul 06 2020
Nouveau !

Disney Gazette
informations

Elle est de retour !
Notre base de données sur les destinations Disney est à nouveau disponible. Découvrez nos fiches infos, guides et temps d'attentes.

C'est parti