“Konnichiwa” Tokyo Disneyland ! Part II : Tokyo Disney Sea

Pour ce deuxième article dans les contrées des parcs nippons, nous allons nous aventurer à Tokyo Disney Sea. L’entrée est assez éloignée de la gare principale (qui relie les parcs à Tokyo en 30 minutes), tant et si bien qu’il nous a fallu choisir entre marcher 15 minutes ou prendre un petit monorail thématisé Disney payant (environ 2 €). Saviez-vous qu’au Japon, tout transport couvrant plus d’une certaine distance doit reverser une taxe par voyageur à l’Etat ? Il n’y a d’ailleurs pas de « vrai » train faisant tout le tour du parc Tokyo Disneyland exactement pour cette raison.

Image
 
Image Image

 

Tokyo Disney Sea, centré sur les ports du monde, a la réputation d’être le plus beau parc Disney du monde. Rien que ça ! C’est donc plein d’attentes que nous avons pénétré cette lande inconnue. Immédiatement, une immense mappemonde fontaine nous ravit les yeux, suivie des arches du plus luxueux hôtel du parc : le MiraCosta. Une fois celles-ci passées, nous découvrons un lac impressionnant au pied d’un volcan gigantesque, le Mont Prometheus qui écume fumée et flammes. Pour anecdote, ce volcan culmine exactement à la même hauteur que le Château de Cendrillon dans le parc voisin soit 51 mètres !

 
 
Image
 
Image Image
 
Image Image

 

Sur notre gauche, un paquebot taille réelle,le S.S. Columbia majestueux avec ses trois cheminées rouges. Sur notre droite il nous semble apercevoir les coquillages dorés du château du roi Triton, le père d’Ariel. Autour du lac, de petits ports au style léché : la France, l’Italie,… les thématisations sont pointilleuses, dignes des plus belles réussites Disney.

 
Image Image
 
Image Image

 

Plus que Tokyo Disneyland, ce parc fait la part belle aux décors et aux spectacles, même s’il comporte quelques attractions incontournables. L’ambiance sur le resort est aussi différente de jour comme de nuit : on prend plaisir à y flâner plus qu’à y courir.

Dès les premiers pas dans le parc, nous constatons que nous sommes bel et bien sur les terres de l’ours Duffy  : de même que le premier parc, ici la clientèle est à 99 % nippone et rares sont les visiteurs n’ayant pas accroché sur leurs sacs, portables ou ne portant pas directement dans leurs bras le fameux petit ours brun.

 

Image

 

Duffy a son port : dessiné sur les devantures des maisons factices jusque sur les pots de fleurs ! Des points photos sont même aménagés dans le parc pour immortaliser votre ourson dans ses quartiers natals. Nous rencontrons à cette occasion la copine de Duffy : Shellie May (présente à Tokyo sur la plupart des shows et dans toutes les boutiques) ! Pour l’anecdote, la peluche Duffy coûte là-bas non loin de 50€ (contre à peine 25€ en France). Démentiel.

Atypique dans un parc Disney, la surface est découpée en ports et non en lands classiques. Bien entendu, chaque port est baigné d’une thématisation distincte. Le port principal, le Mediterranean Harbor borde ainsi des bâtiments Européens où nous nous régalons de viennoiseries particulièrement réussies. C’est ce port, muni d’un immense lac, qui accueille le spectacle Fantasmic ! sur lequel nous reviendrons.

 
Image
 
Image Image

 

Nous accédons rapidement à la Mysterious Island, port à l’intérieur même du volcan. Nous y admirons un beau Nautilus mouillant à quai dans lequel nous allons à l’exploration du monde marin dans l’attraction 20 000 Lieues sous les Mers. Si comme moi vous êtes phobique des eaux profondes, évitez ! Pour l’avoir testé je vous assure qu’être enfermé dans un mini sous-marin qui semble autonome et qui paraît immergé dans d’obscures profondeurs est assez stressant. Dark ride à faire absolument pour les autres. Nous testons également Voyage au Centre de la Terre où nous explorons les entrailles magmatiques du monde et où finalement un animatronique géant précède une jolie chute du haut du fameux volcan.

 
Image Image

 

Dans l’Arabian Coast, des coupoles sublimes où se disputent des bleus rois et des rouges profonds renferment l’attraction Sindbad’s Storybook Voyage. Elle ne paye pas de mine mais dure longtemps et est très réussie ! Les marionnettes sont impeccables et si la musique est un peu entêtante, l’enchaînement des salles nous conte une jolie histoire et les animations sont fluides. Dans cette partie du parc se trouvent également des tapis volant similaires à l’attraction française : Jasmine’s Flying Carpets ainsi qu’un beau carrousel couvert : Caravan Carousel.

 
 
Image Image
 
Image Image
 
Image Image
 
Image

 

A Port Discovery tout est futuriste. Jusqu’à l’attraction StormRider qui nous charrie au cœur d’une tornade. Vent, éclairs, pluie : tout y est. Sur le principe c’est comme l’attraction Star Tours de Paris, dans les faits c’est mieux !

 
Image Image
 
Image Image

 

Le port Lost River Delta cache l’incontournable Indiana Jones Adventure : Temple of the Crystal Skull où, à bord de la Jeep d’Indy, nous roulons à tombeaux ouverts dans un temple maudit. La thématisation de la file d’attente et les animatroniques d’Indy payent à elles seules votre patience !

 
Image Image
 
Image
 
Image Image

 

A côté du fameux paquebot nous trouvons l’American Waterfront. Ce land comprend surtout la Tour de la Terreur Japonaise, qui ne ressemble en rien à la française sur la forme. Nous sommes là dans l’hôtel particulier d’un riche et vaniteux philanthrope, Harrison Hightower, qui s’est frotté à une statuette maudite.

 
Image
 
Image Image

 

Les peintures et photos du magnat avant sa disparition sont très belles, le pré-show dans le bureau de la victime est réussi (la statuette nous toise de façon mauvaise et disparaît sous nos yeux) tout comme la file d’attente emplie d’objets ramenés d’excursions (stupeur : en y regardant bien, nous pensons apercevoir de temps en temps les deux yeux malveillants du Mystique). Seul bémol à l’attraction : les ceintures sont similaires à celles des voitures (pas uniquement autour du ventre), les sensations s’en trouvant amoindries.

 
Image Image
 
Image Image

 

La nuit et de l’extérieur, la statuette maudite apparaît en haut de la tour et lance des éclairs sur les ascenseurs qui chutent irrémédiablement. La demeure qui luit de magie noire et qui côtoie un mystérieux paquebot amarré ainsi qu’un volcan coléreux donne au parc une atmosphère extraordinaire la nuit !

 
Image

 

C’est également dans cette partie du parc que nous retrouvons Toy Story Mania ! qui a ouvert ses portes au mois de Juillet à Tokyo Disney Sea :

 
Image Image

 

Enfin l’incontournable et magnifique Mermaid Lagoon, univers dédié à la petite sirène.

 
Image

 

Si le land est plutôt destiné aux enfants, la thématisation est la plus belle qu’il m’ait été donné de voir : statue géante de Triton sur son char tiré par des dauphins, boutiques en forme d’énorme baleine, personnages s’y promenant en tenue de plongée… Cet univers couvert a surtout la qualité d’abriter le théâtre de la petite sirène et son spectacle magnifique sur lequel nous reviendrons.

 
 
Image Image
 
Image Image
 
Image Image

 

Les généralités de l’autre parc Disney de Tokyo s’appliquent également dans celui-ci (discipline, propreté, popcorns originaux,…), je vous invite à vous reporter à notre premier article :
http://www.disneygazette.fr/tokyo-disneyland-partie-1-magic-kingdom-news-1021.html

 

Image

 

Dans le prochain numéro de cette série, nous vous proposerons un tour en images des spectacles présentés dans les parcs, en attendant, pour parler de Tokyo Disneyland sur le forum, rendez-vous dans le salon dédié au resort japonais !

Article : Vini
Images : Ptitgillou, Vini

Voir aussi :

Nos gazouillis :

Il est maintenant possible de réserver les restaurants de Disneyland Paris depuis l'application officielle !...

Jul 10 2020, 8:02 am

Découvrez les masques en tissu en vente sur ShopDisney dans notre article ! https://t.co/ULMQ2qcB3n

Jul 07 2020, 8:34 am

Découvrez les dates de réouverture des différents moyens de transport de Walt Disney World. ...

Jul 06 2020, 7:20 am
Nouveau !

Disney Gazette
informations

Elle est de retour !
Notre base de données sur les destinations Disney est à nouveau disponible. Découvrez nos fiches infos, guides et temps d'attentes.

C'est parti