Le 7 janvier 2018, à 18h15, Chantons la Reine des Neiges était présenté une dernière fois au Chaparral Theater. Quelques semaines plus tard, l’intégralité de Cottonwood Creek Ranch est derrière les palissades. Si nous n’avons aucune information officielle à vous communiquer sur le devenir de cette zone hormis la destruction de la salle et de ses coulisses pour une éventuelle reconstruction, l’occasion est trop belle pour ne pas regarder vers le passé et prendre le temps de savourer l’histoire de cette zone si souvent oubliée des visiteurs.

Image

Au delà du Cowboy Cookout Barbecue Restaurant, une grange à l’écart de la folie de la ville champignon où chacun est certain de trouver de quoi se régaler dans une ambiance festive et rurale ; en dépassant le Pueblo Trading Post, lieu de troc tenu par les peuples natifs de la région (devenu depuis un lieu de troc incontournable pour les amateurs de pins) ; le visiteur pénètre dans Cottonwood Creek Ranch.
Cottonwood Creek Ranch est un lieu sauvage qui regorge de vie : les chemins y serpentent et sont entourés d’une flore dense et diverse. Vous y trouverez entre autre des peupliers de Virginie (Cottonwood en anglais). C’est un hommage à l’Amérique rurale, une Amérique plus paisible après la ruée vers l’or. La faune elle, est bien présente jusqu’au début des années 2000 puisqu’un ranch s’était installé si près de Frontierland Depot. Près d’un authentique moulin à vent du 19ème siècle, nous y trouvions des animaux de la ferme, les poules et coqs eux se promenaient librement parfois même jusqu’à Central Plaza. Ce ranch devint par la suite un lieu de rencontre à partir de 2008 (Woody’s Roundup) avant de devenir une zone marchande au service des curieux de passage vers la gare ou le théâtre.

Image Image
Image
Image Image

The Chaparral Stage est sans conteste une attraction majeure de Frontierland. Nombreux sont les curieux qui ont fait la route depuis Thunder Mesa et même plus loin pour assister aux spectacles qu’on y produisait. En effet, si ses débuts furent modestes, une scène totalement extérieure pour présenter des orchestres et danses du folklore américain, des Hoedown, on y a produit par la suite quelques uns des spectacles les plus ambitieux du resort parisien.

 

Si la théâtre fût inauguré en 1993, le premier spectacle d’envergure ayant marqué son histoire est Pocahontas : le spectacle. Joué pendant les étés 1996 à 1999, il met en scène le tournage du film d’animation en rejouant des scènes phares du film ainsi qu’en faisant participer le public. A cette occasion les gradins sont couverts apportant un peu d’ombre aux spectateurs assistant à ce spectacle estival. Les lieux changent alors de nom pour devenir officiellement The Chaparral Theater.

 

La scène est couverte à son tour en 1998 pour le spectacle Mickey et la Magie de l’Hiver qui sera joué chaque hiver jusqu’à la saison de Noël 2010. Nous nous aventurions alors avec deux vacanciers perdu au cœur de la montagne, près d’un petit chalet perdu habité par nul autre que Donald Duck. Dans ce décors enneigé, les spectateurs pouvaient Mickey et ses amis faire du patin à glace sur les plus belles chansons de la saison.

Image Image
Image Image

En 2000, The Chaparral Theater présente peut-être le spectacle le plus ambitieux de Disneyland Paris : Tarzan, la Rencontre. Spectacle d’acrobaties, rythmé par les musiques du film chantées par Phil Collins en plusieurs langues, il proposait de revivre les scènes du film d’animation sorti l’année précédente. Ovationné pour sa grande qualité, il sera présenté chaque été jusqu’en 2008 (remplacé en 2009 par La Colonie de Vacances de Dingo, spectacle musical sans prétention) puis reviendra entre 2010 et 2012. Le Chaparral Theater s’endort alors, il ne présentera jusqu’en 2015 que quelques animations culturelles en l’honneur de la St David et la St Patrick.

Image Image
Image Image

 

Image Image
Image Image

A l’été 2015, Disneyland Paris lance la Fête Givrée avec à sa tête d’affiche un nouveau spectacle importé d’outre-atlantique : Chantons la Reine des Neiges, un grand karaoké permettant à petits et grands de reprendre en cœur les chansons principales du film d’animation en compagnie d’Anna, Elsa, Kristoff, Olaf et les habitants d’Arendelle. Il reviendra pour Noël 2015, l’été 2016, la saison hivernale 2016 puis Noël 2017 où ce sera le dernier spectacle présenté sur cette scène tout du moins dans sa version actuelle.

Image Image Image Image

Enfin, n’oublions pas La Forêt de l’Enchantement : Une Aventure Musicale Disney, qui débuta à l’hiver 2016, en décalé avec la saison printanière mais incluse dans son offre. Véritable ode à la nature, parfaitement intégré dans son environnement, rendant hommage à l’histoire des lieux et ambitieux dans sa présentation, ce spectacle fût un petit joyau caché qui n’aura été présenté que moins de 5 mois sur deux saisons.

Image Image Image Image

Si aujourd’hui la rumeur la plus crédible veuille que le théâtre soit reconstruit pour y produire des spectacles toujours plus ambitieux, nous ne pouvons qu’espérer que l’intégrité de cette zone soit préservée. Lieu sauvage, hommage aux grands paysages d’Amérique du Nord et terre d’accueil de pionniers désireux de réaliser le rêve américain, Cottonwood Creek Ranch est un de ces lieux souvent oubliés mais qui participent au cachet du Parc Disneyland.

Image

Article : Br’er Duck
Relecture : Jake Sully, Capitaine
Photos : Jake Sully, Melroy, Disneyland Paris
Vidéos : Jake Sully, Vintage Disney Park Channel, Paul Tepik, disneymagique