Depuis le 14 octobre 2016, et jusqu’au 5 mars 2017, le musée Art Ludique à Paris organise l’exposition « L’art des studios d’animation Walt Disney – Le mouvement par nature ». Après les expositions consacrées à Pixar et à Marvel, c’est donc la troisième fois depuis son ouverture en novembre 2013, qu’Art Ludique se consacre à une branche de la Walt Disney Company. Mais cette fois, c’est la branche historique qui est à l’honneur, celle qui a contribué à donner à l’animation ses lettres de noblesse depuis près d’un siècle. Disney Gazette était au vernissage, et vous donne un aperçu de cette exposition exceptionnelle.

Image Image Image

L’exposition retrace l’histoire de l’animation Disney, depuis ses débuts, jusqu’à nos jours. C’est essentiellement grâce à la Walt Disney Animation Research Library, le service d’archives de Walt Disney Animation Studio, qui compte près de 65 millions de pièces, que cette exposition unique a pu voir le jour. En effet, tout au long de la galerie, vous pourrez découvrir un certain nombre d’œuvres issues des archives maison, en plus de diverses explications sur l’histoire de l’animation. Un maître mot a guidé le choix des œuvres présentées, « mouvement ». Ainsi, même si les dessins que vous pourrez admirer sont fixes, il transpire d’eux cette impression d’animation.

Image Image
Image

Dans la première partie, après une introduction du commissaire de l’exposition et président du musée Art Ludique, vous pourrez retrouver les personnages qui ont fait la renommée initiale de Walt Disney dans l’animation à la fin des années 1920, à savoir Mickey, Minnie, et leurs amis. La première salle permet donc de découvrir les prémices de l’animation, notamment avec un extrait de Steamboat Willie, et des croquis de Donald, Dingo en mouvement, sans oublier des dessins issus tout droit de Plane Crazy, le tout premier court-métrage faisant apparaître le personnage de Mickey. Outre le mouvement, c’est aussi la dimension sonore, et plus tard la couleur, qui contribuèrent à faire la renommée des studios Disney dans le domaine de l’Animation.

Image Image
Image
Image Image
Image

Après les prémices de l’animation, nous voici dans les années 1930, premier âge d’or de l’animation Disney. Dans les salles suivantes, vous pourrez découvrir différents storyboards, croquis, recherches graphiques, fonds de plan, ou dessins finaux, qui ont servi à la création des six premiers long-métrages d’animation de Walt Disney, à savoir Blanche-Neige et les Sept Nains, Pinocchio, Fantasia, Dumbo, Bambi, et Saludos Amigos. L’inspiration de Walt Disney, c’est la vie. Pour cela, le studio n’hésite pas à réaliser diverses expériences, ou faire venir de véritables animaux auprès des artistes, pour qu’ils capturent l’essence même du vivant sur le papier. C’est également à cette période que l’on assiste à la création de la caméra multiplane, ayant permis d’apporter encore plus de vie à l’animation.

Image Image
Image Image
Image
Image Image

Les années 1940 sont marquées par la seconde guerre mondiale… et la production, ainsi que l’innovation des studios Disney, s’en ressentent. Il faut ainsi attendre les années 1950 pour assister au deuxième âge d’or de l’animation Disney, qui est présenté dans la suite de l’exposition. Ici, ce sont Alice au Pays des Merveilles, la Belle et le Clochard, La Belle au Bois Dormant, Les 101 Dalmatiens, et Le Livre de la Jungle qui sont à l’honneur pour diverses raisons. En effet, chacun de ces films a introduit une nouveauté dans la façon de concevoir ou réaliser un film d’animation. C’est l’époque de la modernité pour le studio. C’est notamment dans cette partie que vous aurez le privilège de contempler de superbes œuvres de Mary Blaire (la créatrice de la version originale de l’attraction It’s A Small World), qui a travaillé notamment sur la pré-production d’Alice au Pays des Merveilles et de la Belle au Bois Dormant, mais aussi les exploits de la photocopieuse Xerox, inventée dans les années 1960, et qui a notamment permis de création des 101 Dalmatiens et de leurs multiples tâches.

Image
Image

Avec la mort de Walt Disney à la fin de l’année 1966, le Studio s’endort pour une longue période de plus de 20 ans. Ce n’est qu’au tournant des années 1990 qu’un nouveau souffle artistique s’empare de la nouvelle génération d’animateurs, comme le retranscrit le documentaire « Waking Sleeping Beauty ». Depuis la Petite Sirène, jusqu’à Tarzan, le troisième âge d’or touche les studios Disney, avec des films aussi variés que Pocahontas ou Mulan, qui introduisent pour la première fois des héroïnes extra-occidentales. Mais les deux succès de cette époque sont La Belle & la Bête, premier dessin animé à intégrer à grande échelle de l’animation par ordinateur et de l’animation traditionnelle, et le Roi Lion, premier film d’animation des Studios sans le moindre personnage humain.

Image Image
Image

Les années 2000, c’est l’explosion de l’animation par ordinateur. Et à ce petit jeu, les Studios d’Animation Disney ont beaucoup de retard, aussi bien sur la concurrence externe avec DreamWorks, que sur la concurrence interne avec Pixar. Plusieurs fois menacée de fermeture durant cette période, la branche animation finit par trouver une nouvelle inspiration à partir des années 2010, et la sortie de Raiponce. Ce premier long métrage en animation par ordinateur mettant en scène une princesse, l’archétype même du personnage Disney, marque l’avènement du quatrième âge d’or du studio, période dans laquelle il se trouve toujours. En choisissant de privilégier leurs histoires plutôt que la technique, les équipes créatrices sont revenues aux sources même de l’animation Disney: le récit. Et c’est en piochant aussi bien dans les anciennes histoires, comme la Reine des Neiges ou Vaiana – La légende du bout du monde, que dans les nouveaux récits vidéo-ludiques ou super-héroïques, comme Les Mondes de Ralph ou Les Nouveaux Héros, que Disney se réinvente une mythologie moderne.

Image Image
Image
Image Image
Image
Image Image
Image Image

Avant de quitter l’exposition, un petit film retraçant l’évolution de l’animation Disney, vous sera proposé. Vous pourrez ensuite rejoindre la boutique du musée, pour vous procurer un dernier souvenir de votre visite à travers les différentes œuvres des artistes du studio d’animation, notamment le livre collector de l’exposition.

Image

Cette présentation de l’exposition « L’art des studios d’animation Walt Disney – Le mouvement par nature » s’achève ici. Nous espérons vous avoir donné l’envie de la découvrir prochainement au musée Art Ludique de Paris. Il s’agit ici d’une occasion unique pour découvrir de véritables œuvres des artistes du studio d’animation Disney, dont certaines pièces parfois très étonnantes, qui dorment habituellement dans les archives du groupe.
Et pour le grand lancement de cette exposition, nous vous proposons, grâce à Disney France, de gagner deux places pour cette exposition exceptionnelle, en participant à notre concours. Que vous soyez gagnant ou non, courrez vite au musée Art Ludique, l’exposition « L’art des studios d’animation Walt Disney – Le mouvement par nature » s’achèvera le 5 mars 2017. Et si vous avez déjà eu la chance d’y aller, n’hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur notre forum.

Article : Jake Sully
Relecture : La Veuve Noire
Photos : Jake Sully, Disney France, Art Ludique – Le Musée
Vidéo : Disney France