disneyland

Aujourd’hui nous allons faire un petit point sur l’avancement des travaux de Phantom Manor. Nous allons tout particulièrement nous attarder sur un point précis et plus technique que d’habitude. Si vous souhaitez rattraper votre retard sur la situation de Phantom Manor à début janvier, nous vous conseillons de lire notre article précédent en cliquant ici 

En effet, une info dont DisneyGazette est au courant depuis un certain temps a été publiée sur les réseaux sociaux et confirmée par Disneyland Paris, à savoir la présence d’amiante dans le bâtiment. Nous n’avons pas pu communiquer sur cette information lors de notre article précédent, car la source rencontrée nous a effectivement conseillé de ne pas en parler publiquement… mais maintenant que l’information est officielle, nous allons pouvoir vous en dire plus.

Le retard du chantier est-il lié directement à la présence d’amiante dans le bâtiment ? Probablement… 

Nous avons pu lire un tweet précisant que l’amiante est présente en « quantité dans les limites légales ». Il faut savoir qu’aujourd’hui, la notion de limite légale n’existe pas, cette information est donc erronée.

L’article de la loi travail du 08 août 2016, a instauré une nouvelle règle qui consiste à rechercher la présence d’amiante préalablement à toute intervention sur des matériaux (ici dans le cadre de la rénovation du manoir et des backstages). 

Le décret du 09 mai 2017, lui, impose obligatoirement un diagnostic avant travaux.

Le traitement de l’amiante présente une «tolérance» sur les matériaux dits «non friables» et non dégradés (même si la loi est encore amenée à changer dans un futur proche) telles que les plaques en toiture (type fibro-ciment) ou descente en tube (eaux pluviales ou eaux usées) dans le cas où les modifications dans le bâtiment ne les concernent pas. Dans les autres cas l’amiante doit obligatoirement être traitée et évacuée.

Partant de ce constat, il faut comprendre que l’amiante peut être présente dans les sols en PVC, dans les faux plafonds, dans les isolants, dans les colles de faïences murales etc. Autant dire quasiment partout ou presque dans un bâtiment de l’âge de Phantom Manor. Pour autant risquez vous une quelconque contamination ? La réponse est non tant que les matériaux ne deviennent pas volatiles (ce qui est plus le cas en phase travaux d’où l’importance de désamianter), et l’exposition pendant le ride n’est pas assez « longue ».

Le constat avant travaux doit être fait à la demande du maître d’ouvrage (ici Disneyland paris) et peut être complété en cours de travaux dès que des zones deviennent accessibles (il est donc possible que toutes les zones n’aient pas été identifiées dès le début).

Dès que le maître d’ouvrage effectue une demande à un organisme spécialisé, le déroulement des tâches prend à peu près les temps suivants (ce n’est pas une science exacte mais des délais constatés sur les expériences de chantier de votre reporter):

  • 15 jours à 3 semaines pour effectuer des constats visuels
  • Une semaine de plus pour effectuer les prélèvements de matériaux 
  • 15 jours à 3 semaines pour procéder aux analyses laboratoire
  • Une semaine de plus pour la remise du rapport définitif

Ensuite nous pouvons imaginer qu’au vu de l’importance des travaux, Disneyland Paris a procédé à un appel d’offre avant de désigner une entreprise. De là, les délais repartent avec :

  • Dépôt d’un « plan de retrait » (c’est le document dans lequel l’entreprise explique la méthodologie de dépose et traitement des matériaux contaminés) par l’entreprise auprès des organismes tels que l’inspection du travail, qui peut prendre 1 à 2 semaines pour la réalisation
  • Analyse du dossier déposé, avec un délai légal de 6 semaines avant acceptation

Et nous débouchons enfin sur la phase travaux à proprement parler. 

Les travaux sont assez techniques à réaliser puisqu’il peut être demandé que le bâtiment soit mis en surpression pour éviter que des poussières retombent au sol et passent à travers les mailles du filet… (il évident que le but n’est pas de laisser ici et là des « poussières » contaminées).

En bref, vous aurez compris qu’un désamiantage peut prendre plusieurs mois, sans permettre l’intervention d’entreprise en même temps (il est évident que si l’amiante est présente dans les faux plafond on ne pourra pas travailler sur les éclairages en dessous en même temps que le traitement pour ne pas exposer les ouvriers au moindre risque), et qu’il est logique aujourd’hui que Disneyland Paris ne soit pas en capacité de communiquer sur une date officielle de réouverture de l’attraction !

En revanche, si le contenu de notre article s’avère exact (ce dont nous doutons peu), il est dommage que Disneyland Paris n’ait pas expliqué le détail  de la démarche qui aurait pu rassurer les fans sur le contenu et les reports successifs de cette réhabilitation.

Cependant, même si ces éléments posent un gros problème depuis le début des travaux, les équipes techniques rencontrent également des difficultés avec les nouvelles technologies appliquées dans le manoir, comme abordé lors de notre dernier article sur Phantom Manor. Peut-être que les esprits ne veulent pas voir leur manoir en travaux et veulent continuer de reposer en paix…

Pour continuer à en parler, rendez vous sur notre forum !!

Crédit photo : Ludodisney

Comme vous le savez tous, l’hôtel New York a fermé ses portes le dimanche 6 janvier 2019. A cette occasion, nous avons décidé de lui rendre un dernier hommage en vous faisant gagner le pin’s de l’hôtel.

Pour cela, rien de plus simple, rendez vous sur notre compte Instagram en cliquant ici : @disneygazette puis se rendre sur notre dernier post (voir la photo de l’article) et faites les actions suivantes :

  • Suivez le compte @disneygazette
  • Likez notre photo
  • Invitez deux amis en commentaire

Tirage au sort prévu le vendredi 11 décembre 2019 !

Bonne chance à tous !


Ça y est, le clap de fin vient d’avoir lieu concernant l’hôtel New York, avant son départ pour la grande réhabilitation et le changement de thème complet.

Grâce à Insidears, nous avons pu séjourner une dernière fois sur place avant sa fermeture définitive. Voici notre retour complet sur la soirée. Lire la suite