Au Festival international du film d’animation d’Annecy, on a pu voir les premières images du prochain film Disney

C’est maintenant une tradition à Annecy, vendredi rime avec Disney/Pixar… et une nouvelle fois, les studios ont régalé les heureux Festivaliers !

Les Walt Disney Animation Studios étaient venus présenter leur prochain long-métrage, Ralph 2.0 (Ralph Breaks the Internet en VO) attendu sur nos écrans le 23 janvier 2019 (et outre-atlantique le 21 novembre) et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils n’étaient pas venus les mains vides ! Nous étions dans la grande salle de Bonlieu ce vendredi 15 juin au matin et nous vous offrons notre compte-rendu détaillé. Autant vous prévenir, celui-ci contient des spoilers sur le film et sur l’intrigue !

La vie aux studios Disney

A quelques mois de la sortie, les réalisateurs travaillent à fond sur le film et n’avaient donc pas pu faire le déplacement. La présentation a été animée par la co-directrice de l’animation Kira Lehtomaki et la co-directrice de la trame scénaristique Josie Trinidad. Avant de nous parler de Ralph 2.0, les deux femmes sont revenues sur leur parcours et nous ont confié leur émotion d’être ici à Annecy pour présenter le prochain film Disney sur lequel elles travaillent depuis plus de 2 ans déjà. Pour toutes les deux, il s’agissait de leur première fois à Annecy et c’était « comme un rêve qui se réalise ».

Passionnée de Disney depuis sa plus petite enfance, Kira Lethomaki a très vite su qu’elle voulait « dessiner » pour Disney, en témoigne les nombreux dessins d’enfance qu’elle a partagé avec nous. Elle a commencé par assouvir sa passion en travaillant au parc Disneyland. Elle a ensuite suivi le cours à distance d’animation de personnages d’Animation Mentor et elle a obtenu un diplôme en informatique à l’université de Washington. Elle a ensuite eu l’opportunité de pouvoir faire un stage aux Walt Disney Animation Studios en 2007 dans le cadre d’un programme pour le développement des talents, à la suite duquel elle été embauchée ! Son premier film en tant qu’animatrice a été Raiponce. « Une princesse Disney, Alan Menken, Glen Keane… mon cœur a eu du mal à tenir » nous a-t-elle confiés.

Josie Trinidad est née dans une famille d’immigrés Philippins. C’est à l’âge de huit ans qu’elle a trouvé sa vocation, en regardant en boucle des scènes de la VHS de Robin des Bois, image par image « I wanna do that, I wanna be an animator ! ». Après des études à UCLA, elle a obtenu un diplôme de littérature anglophone et de beaux-arts, et a étudié l’animation des personnages à CalArts. Elle est entrée chez Disney en 2004 en tant qu’apprentie ! En 2009, elle a travaillé sur La Princesse et la Grenouille et on lui doit le storyboard de la scène d’introduction. En 2012, elle participe à un stage interne d’écriture qui l’emmène à pitcher une idée devant les grands noms du studio comme Glen Keane, Ron Clements ou encore John Musker ! Pour l’anecdote, sur le groupe de 8, elle était la seule femme. En 2004, seules deux femmes bossaient au département « Story », alors qu’aujourd’hui la parité est quasi-là (et heureusement) ! Depuis, elle n’a cessée de prendre des responsabilités et était « head of story » sur Zootopie.

Place au show !

Avec Ralph 2.0, les réalisateurs Rich Moore (Zootopie, Les Mondes de Ralph) et Phil Johnston (co-scénariste du film Les Mondes de Ralph et de Zootopie), et le producteur Clark Spencer (Zootopie, Les Mondes de Ralph, Volt : Héros malgré lui) signent le retour sur grand écran des héros du film Les Mondes de Ralph, nommé aux Oscar et récompensé à plus de 10 reprises !

Ralph et son amie Vanellope von Schweetz vont prendre tous les risques en s’aventurant dans l’étrange univers d’internet à la recherche d’une pièce de rechange pour réparer la borne de Sugar Rush, le jeu vidéo dans lequel vit Vanellope. Rapidement dépassés par le monde qui les entoure, ils vont devoir demander de l’aide aux habitants d’internet, les Netizens, afin de trouver leur chemin, et notamment à Yesss, l’algorithme principal, le cœur et l’âme du site créateur de tendances BuzzzTube…

Ralph, Vanellope, Felix, Calhoun… ils sont tous de retour, ainsi que leurs voix originales. Ils seront accompagnés par un nouveau casting qui promet d’être dense et intense !

Créer le monde d’Internet

La première étape du projet a été « d’imaginer le monde d’Internet » ! Les équipes créatives des studios Disney ont pour habitude de réaliser des voyages d’étude pour s’imprégner du film et ramener de nombreuses images qui serviront de références. Qu’il s’agisse de la Norvège pour La Reine des Neiges, de l’Afrique pour Zootopie ou encore de la Polynésie pour Vaiana, la légende du bout du monde l’équipe s’est rendue en Polynésie… les artistes font régulièrement le tour du monde !

Ralph 2.0 ne fait pas exception à la règle et l’équipe du film s’est rendue loiiiiiiiiiin… à une quinzaine de kilomètres à Los Angeles où ils ont pu visiter un datacenter. Cet immeuble au centre de la ville est le cœur névralgique des communications digitales sur le continent nord-américain. A l’intérieur, on y trouve des milliers de kilomètres de câbles connectés au reste du monde et d’Internet. Même si cela n’est clairement pas aussi exotique que le Pacifique ou l’Afrique, ces recherches préliminaires ont inspiré le film et ont permis de donner au monde de Internet l’apparence qu’il a aujourd’hui !

En outre, pour se faire la main et « s’approprier » Internet, les animateurs Disney ont réalisé des vidéos virales à base de chatons plus vraies que nature que nous avons pu découvrir !

Les équipes créatives des studios Disney ont imaginé Internet comme un monde de sites web combiné à un hub géant de médiaux sociaux… ou quand la fiction rattrape la réalité de 2018 ? Pour rendre la chose plus vraie que nature, ils se sont basés sur le « vrai Internet » et ont inclus sites et autres logos connus en pagaille ! De eBay à Amazon en passant par Yelp ou encore YouTube, les références seront omniprésentes !

Le monde d’internet est peuplé d’habitants, divisés en deux catégories : les netusers (littéralement les « utilisateurs du net »… en gros, nous !) et les netizens, (aka. les « citoyens permanents du monde d’Internet »).

Les netusers sont des avatars représentant de vrais gens qui sont en train de surfer ! Ils se déplacent de manière robotique, comme si ils étaient dirigés par une souris ou un joystick, avec la tête qui part en premier et le corps qui suit ! Des bulles flottent au dessus d’eux pour indiquer leur activité ou encore leur état d’esprit actuel sous forme d’émojis. A la manière de Vice-Versa, le film offrira des allers-retours entre le monde réel et le monde de l’Internet, pour appréhender les liens et relations entre ces deux mondes si différents mais pourtant si proches. La mise en scène est tellement ingénieuse que tout le monde devrait s’y reconnaitre !

Les netizens sont les natifs d’Internet, ils y vivent et y travaillent. Ils représentent les différentes fonctionnalités que l’on peut trouver sur Internet : agent de sécurité, popup envahissant… Tant visuellement qu’au niveau de l’animation, leur style est beaucoup plus « cartoon » que les netusers.

Nous avons pu découvrir un extrait où un utilisateur fait une recherche sur un site de type Yelp pour trouver un restaurant. On le voit parcourir la liste des résultats, déposer des avis, jusqu’à trouver le bon ! Cette scène, parfait exemple d’interaction entre netusers et netizens, regorge d’humour et de bonnes idées.

Si vous avez déjà utilisé votre téléphone ou un GPS pour trouver votre chemin, vous vous êtes certainement déjà demandé ce qui se passait derrière l’écran, Ralph 2.0 a la réponse… Dans une scène hilarante, on y découvre un netuser et un netizen, jouant le rôle du GPS, dubitatif devant les réactions de l’utilisateur humain qui n’écoute pas ce qu’on lui dit et est très distrait, se trompant plusieurs fois de chemin !

De quoi ça cause ce nouveau film ?

En 2012, Les Mondes de Ralph nous entrainait au cœur de Sugar Rush, où Ralph allait prouver sa bravoure et montrer que ce n’est pas parce qu’il le « bad guy » d’un vieux jeu vidéo d’arcade 8 bits qu’il est une mauvaise personne, au contraire !

6 ans plus tard, tout va pour le mieux ! Ralph détruit des immeubles durant la journée – que Félix s’empresse de réparer – et il retrouve Vaneloppe une fois l’arcade fermée pour boire un verre. Tout va basculer quand l’un des enfants jouant à Sugar Rush casse la manette-volant. L’éditeur du jeu vidéo ayant disparu il y a déjà de nombreuses années, impossible de le réparer. M. Litwak, le propriétaire de la salle d’arcade, considère alors que ce pourrait être le bon moment pour retirer ce jeu, mais les enfants ne l’entendent pas de cette oreille et dégainent leurs smartphones pour trouver la fameuse pièce sur Internet… Celle-ci s’avère être en vente sur eBay mais malheureusement elle est beaucoup trop chère pour M. Litwak. Il n’a donc pas d’autre choix que de se résoudre à débrancher la borne d’arcade… ce qui reviendrait à transformer Vaneloppe en « sans jeu fixe » (rappelez-vous ce pauvre Q*bert dans le premier opus).

Ralph a alors une idée. Ils vont partir sur Internet, trouver eBay, récupérer le volant, le faire livrer à M. Litwak, Sugar Rush sera sauvé et tout reviendra à la normale ! Plus que tout, Ralph 2.0 raconte en effet l’histoire de deux amis qui vont découvrir la grande ville, cette grande ville mystérieuse et inconnue qu’est Internet ! Leur amitié va-t-elle y résister ? Vont-ils réussir leur mission ? Verdict dans quelques mois…

« Nous sommes connectés ! »

La première scène que nous avons visualisés est celle où Ralph et Vanellope découvrent Internet. Depuis la Gare Centrale des Jeux, ils passent sur le routeur WiFi où ils sont littéralement encapsulés avant d’être propulsés « online ». La scène nous montre également M. Litwak en train de se connecter et on voit son avatar rejoindre lui aussi le web. Ils arrivent alors dans le monde d’Internet, un monde ultra référencé rempli de logos et de sites connus ! « Quand nous avons commencé à travailler sur le monde de l’Internet, nous savions que nous voulions le VRAI Internet avec de VRAIS entreprises » explique les deux femmes. Si on ne peut que saluer cette volonté d’être dans l’air du temps et d’offrir un film actuel, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur l’accueil que lui fera le jeune public dans quelques années… encore plus qu’autre chose, Internet et les nouvelles technologies sont en perpétuelle mutation et ce qui parle aux gens aujourd’hui ne sera sans doute plus vrai dans 10 ans !

La deuxième scène nous a introduit Knowsmore. Ce netizen est un moteur de recherche doté de l’autocomplétion en fonction de vos goûts et de vos préférences, ce qui peut parfois s’avérer horripilant et intrusif. « Toute ressemblance avec une situation existante ou ayant existé serait purement fortuite ! » Knowsmore s’amuse d’ailleurs du fait que Ralph et Vaneloppe n’aient pas d’historique de recherche. En revanche, quand Vaneloppe lui demande de leur indiquer où trouver le volant de Sugar Rush sur eBay, Knowsmore leur renvoie directement le bon lien. Ce personnage est inspiré du style cartoon des années 50/60.

Et voilà nos héros partis sur eBay dans un troisième extrait. Quand est venu le moment de représenter eBay, l’équipe du film s’est demandé « quel est l’équivalent dans la vraie vie de eBay ? » et la réponse est apparue assez naturellement… une maison de ventes aux enchères ! Quand Ralph & Vanellope débarquent sur eBay, ils font preuve d’un enthousiasme à tout preuve et sont prêts à tout pour récupérer le volant, sans forcément mesurer les conséquences d’une enchère remportée !

Dans l’extrait suivant, on retrouve nos amis à la caisse de eBay et il faut alors procéder au paiement ! Ralph et Vanellope découvrent alors que même si ils sont dans un monde virtuel, il faut utiliser de l’argent bien réel, ce qu’ils n’ont évidemment pas… Il leur reste moins de 24h pour rassembler près de 27000$, sans quoi leur enchère sera annulée et cela en sera fini de Sugar Rush.

Leur salut va venir de Yesss, la reine du buzz et des vidéos virales. Yesss (avec 3 « s » !) est un algorithme, le cœur et l’âme d’un site internet Buzz Tube. « Si c’est cool, si c’est tendance, si c’est dans l’air du temps, alors Yesss se charge de le découvrir et de le partager sur Internet » explique les deux femmes. Le personnage va jouer un rôle clé dans la quête de Ralph et Vanellope et tout mettre en œuvre pour les aider… en les transformant en star du web ? Nous n’en saurons pas plus lors de cette présentation !

Oh My Disney !

Quelque part entre le marketing (parce qu’on est jamais mieux servis que par soi même) et le fan service (puisqu’il faut aussi contenter son public), Ralph 2.0 emmènera nos héros sur le célèbre site OhMyDisney.com.

Le site est présenté comme un mashup de Disneyland et du Comic Con, un endroit où tous les personnages et toutes les univers de la grande maison Disney – Pixar, Marvel, Star Wars, Disney Animation, les Muppets… et bien plus encore – se croisent et interagissent entre eux ! C’est peu dire qu’il s’agit d’un évènement et qu’une telle réunion ressemblait encore il y a à un peu à un fantasme de fan !

Le dernier extrait dévoilé aux Festivaliers était un réel morceau de choix ! Alors qu’elle visite OhMyDisney, Vanellope – coursée par des Stormtroopers (!) – se réfugie dans une loge et rencontre TOUTES les princesses Disney ! Aperçue dans la bande-annonce, cette scène s’annonce d’ores et déjà culte. Elle avait été dévoilée au D23 l’an passée où elle avait suscité un tonnerre de réactions. Nous avons pu la revoir à Annecy dans une version légèrement rallongée et retravaillée, où les références et clins d’œils sont encore plus nombreux !

Chaque princesse glisse quelques allusions à son histoire tandis que Mérida passe pour la marginale « de l’autre studio » avant que Vanellope ne se fasse adopter « car tous ses problèmes se sont réglés depuis qu’un homme fort et puissant a surgi dans sa vie ». Cette rencontre est l’occasion d’une pyjama-party avant que C3-PO (!) ne vienne les interrompre pour leur rappeler qu’elles sont attendues sur scène…

Cette scène a déclenché des applaudissements nourris et chaleureux, et la salle était plusieurs fois hilare ! Pour beaucoup de Festivaliers et de fans Disney, mais aussi pour K. Lethomaki et J. Trinidad il s’agit d’une « scène de rêve », le genre de chose à laquelle on a longtemps pensé en se disant qu’elle ne pourrait jamais voir le jour ! Comme quoi, on est bien chez Disney, et les miracles finissent par arriver.

Nous avons pu découvrir quelques essais d’animations (notamment un sur Ariel) et on nous a expliqué que le défi avait été de capturer l’essence de chaque princesse, y compris celles qui n’étaient pas en 3D à l’origine. Ce travail a été réalisé notamment par Mark Henn – responsable d’animation de Ariel dans La Petite Sirène, Belle dans La Belle et la Bête et de Simba jeune dans Le Roi Lion -. Sur l’une des vidéos où on le voit à l’œuvre, nous avons aperçu Kira et Megara… seront-elles présentes dans le film ? Pour l’anecdote, le plus grand défi a été la modélisation des cheveux, ce qui n’a pas empêché les artistes de se permettre quelques fantaisies, comme le fait que les cheveux de Pocahontas flottent, y compris en intérieur !

On le savait déjà, mais toutes les actrices encore vivantes et qui ont prêté leurs voix – dans la version originale – aux princesses seront de retour !

Encore quelques mois d’attente…

La présentation s’est terminée par un selfie avec l’ensemble de la salle et les deux femmes nous ont donné rendez-vous très bientôt… « Nous avons encore tellement à partager avec vous ! »

Ce vendredi 15 juin, les studios Disney nous ont régalé et on a vraiment hâte de découvrir Ralph 2.0. Rendez-vous au cinéma le 23 janvier 2019 !

La journée s’est poursuivie avec une séance de dédicaces dans le hall de Bonlieu, l’occasion de repartir avec une magnifique lithographie du film. Quand à nous, nous avons pu échanger un peu plus longuement avec Kira Lehtomaki et Josie Trinidad lors d’une table ronde dont le compte-rendu arrive très vite.


A suivre…